A la Une, Togo

Energies renouvelables en Afrique : lancement d’une plateforme de financement participatif

energie-renouvelable

L’apport de la diaspora africaine n’est pas négligeable  dans le développement de l’économie du continent (plus 62 milliards de dollars transférés en Afrique chaque année). Cependant la majorité des investissements de la diaspora se retrouvent dans des secteurs qui ne profitent pas à un grand nombre (construction de maison, santé et éducation de la famille…). Les données peuvent changer avec la plateforme de financement participatif « Equity Crowdfunding, l’Afrique finance l’Afrique » dont le lancement a eu lieu mercredi 22 août 2015 dans la capitale togolaise.

Initiée par la Société Africaine des Biocarburants et des Energies Renouvelables (Saber) en collaboration avec le Conseiller en Investissement financier « Finance Utile », la nouvelle plateforme  participera à la promotion et au financement des projets d’énergies renouvelables en Afrique subsaharienne.  Elle a pour objectif de permettre à l’Afrique de financer elle-même son propre modèle de développement économique adapté à ses réalités.

Equity Crowdfunding  donne l’occasion à la diaspora africaine ainsi qu’aux amis de l’Afrique de donner de l’énergie propre et renouvelable au continent en participant au financement des projets consultables sur la plateforme.

Pour Thierno Bocar Tall, directeur exécutif de la plateforme et PDG de Saber, l’avantage pour les investisseurs est double.

« C’est un intérêt de participer au développements durable de son pays mais aussi un intérêt de gagner de l’argent », a-t-il expliqué,  faisant allusion au retour sur investissement dont bénéficieront les investisseurs. Ce gain peut être sous forme de dividende ou  d’intérêt selon la formule choisie (action ou prêt).

Pour rappel, la Société Africaine des Biocarburants et des Energies Renouvelables (SABER) – déclinaison française de African Biofuel and Renewable Energy Compagny (ABREC) – est une organisation internationale ayant son siège à Lomé. Son capital est détenu par 15 Etats actionnaires (Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Mali, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Léone, Tchad et Togo) et 6 institutions financières (BIDC, BOAD, ECOBANK, FAGACE, IEI et NEXIM BANK).

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *