A la Une, Afrique du Sud

Gouvernance: l’Afrique du Sud bon élève

afrique-sud

 L’Afrique du Sud maintient sa position dans l’édition 2015 de l’indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique. Cette année encore, l’Afrique du Sud est classée 4e sur 54 pays évalués.

Ce classement fait écho aux bons résultats de l’Afrique du Sud à l’indice de compétitivité mondiale du Forum économique mondial 2015-2016 qui a vu l’Afrique du Sud gagner sept places, passant du 56e au 49e pays sur 140 au total.

L’indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique (IIAG) mesure la qualité de la gouvernance dans 54 pays africains sur une base annuelle et dans quatre domaines : sécurité et État de droit, participation et droits de l’Homme, développement économique durable et développement humain. Les résultats de l’Afrique du Sud dans chacun de ces domaines la placent respectivement en 7e (8e en 2014), 4e, 2e et 6e position de ce classement.

Les pays de la SADC ont eux aussi obtenu de bons résultats à l’édition 2015 de cet indice.

Kingsley Makhubela, PDG de Brand South Africa (http://www.brandsouthafrica.com), a déclaré « Nous saluons particulièrement les résultats de l’Afrique du Sud à l’édition 2015 de l’indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique dans les domaines où il y a eu des améliorations. Le Plan de développement national (NDP) ainsi que d’autres instruments vont servir d’orientations à l’Afrique du Sud pour avancer dans d’autres domaines problématiques, notamment celui de la sécurité individuelle. »

« L’Afrique du Sud félicite les pays de la SADC pour leurs résultats. Bien que l’IIAG 2015 fasse état de progrès dans ces pays pour plusieurs indicateurs, nous ne devons pas sous-estimer l’urgence de la mise en œuvre de l’Agenda 2063 sur l’ensemble du continent. »

« Tous les pays africains doivent élaborer des programmes nationaux pour favoriser leur développement social et économique. Ces programmes contribueront de façon collective au développement socio-économique global de l’Afrique. »

« A cet égard, nous appelons tous les Sud-Africains, quel que soit leur secteur, à participer à la mise en œuvre du NDP, qui sera la contribution de l’Afrique du Sud à l’Agenda 2063. Les progrès continus dans les différents piliers identifiés par le NDP se traduiront par de meilleurs résultats de l’Afrique du Sud dans différents indices servant à évaluer notre compétitivité  et notre attractivité en tant que destination des investissements », a conclu M. Makhubela.

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *