A la Une, Cameroun, Ghana, Nigéria

Grand Prix Anzisha 2015 : le Nigérian Chris Kwekowe vainqueur

Anzisha

Les organisateurs du prix Anzisha ont l’honneur d’annoncer le lauréat du Grand prix de 25 000 USD à l’occasion de la remise, pour la cinquième année consécutive, du prix du jeune entrepreneur africain. Chris Kwekowe (22), fondateur de Slatecube, une société donnant accès à une plateforme d’acquisitions de compétences en rapport à l’emploi ainsi que des services de placement professionnel, a impressionné les juges. Slatecube a rencontré à ce jour un vif succès avec un fort potentiel de développement futur et servira de source d’inspiration à d’autres jeunes intéressés par l’entrepreneuriat. Le choix final n’aura pas été simple au regard du talent de l’ensemble des finalistes. L’entrepreneur opérant dans les technologies financières Fabrice Alomo (22 ans, Cameroun) est arrivé deuxième (15 000 USD) et Mabel Suglo, entrepreneur dans le monde de la mode (22 ans Ghana) s’est hissée à la troisième place du podium (12 500 USD).

Chris Kwekowe a fondé Slatecube dans le but de renforcer l’accès à l’emploi des jeunes à travers la création d’une plateforme sur laquelle ces derniers peuvent acquérir des compétences en rapport à l’emploi et accéder virtuellement à des offres de stage leur permettant d’étoffer leur expérience. Sa vision de l’entreprise est de la faire croître afin qu’elle devienne un pourvoyeur à grande échelle d’offres d’emploi correspondant au marché, à même d’ouvrir de nouvelles portes aux demandeurs d’emploi. 

« Je ne croyais pas pouvoir remporter le prix lorsque la compétition a débuté. Mais je suis confiant en ce que je peux réaliser maintenant compte tenu des fonds et de la formation qui m’ont été offerts grâce au Prix Anzisha. Je tiens à féliciter tous les autres finalistes car je crois qu’ils étaient tous très impressionnants et j’ai hâte de collaborer avec eux car nous nous soutenons mutuellement dans la croissance future de nos entreprises » dit Chris.

Second au classement : Fabrice Alomo (Cameroun), fondateur de My AConnect. L’entreprise vise à accroître la facilité avec laquelle la population non bancarisée camerounaise réalise des transactions et a accès aux services financiers. My AConnect fournit AMoney, une monnaie électronique avec laquelle les particuliers non bancarisés peuvent effectuer des achats auprès de plus de 500 entreprises en créditant de l’argent sur des cartes de paiement. Fabrice ambitionne d’élargir l’accès aux services financiers des 17 millions de personnes non bancarisées du Cameroun.

Mabel Suglo (Ghana), fondatrice d’Eco Shoes, une entrepreneur non moins impressionnante, a terminé sur la troisième marche du podium. Mabel propose une gamme de chaussures et d’accessoires à la mode sur le thème afro produits à partir de déchets recyclés. Ses employés sont majoritairement des personnes handicapées. Elle cherche à accroître leur participation à l’économie par le biais d’opportunités professionnelles. Mabel estime que le handicap n’est pas synonyme d’incapacité et emploie des personnes présentant divers handicaps pour créer des produits qu’elle vend auprès de distributeurs ou de détaillants.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *