A la Une, Éthiopie, Maroc

Sauver la planète : l’Ethiopie et le Maroc parmi les bons élèves

terre-planete-fragile-

A quelques jours du sommet des Nations Unies sur le climat Cop 21, l’heure est à l’analyse des  promesses et engagements faits par les différents Etats. Selon les Organisations non gouvernementales, les efforts consentis par les pays restent insuffisants. Cependant l’Ethiopie et le Maroc sortent du lot des mauvais élèves.

Si les tous les Etats respectaient les engagements qu’ils ont pris pour sauver la planète, en 2100 la hausse du thermomètre global  sera +3°. Ce chiffre pourrait doubler si rien n’est fait. Or la terre connaitra de graves conséquences dommageables  si ses habitants ne parviennent pas à limiter à  2%  la hausse du thermomètre global généré  pas les émissions de gaz à effet de serre.

L’Ethiopie s’est engagée à réduire de 64% les émissions de gaz à effet de serre. Elle a également promis s’orienter vers les énergies renouvelables. Le Maroc de son côté réduira son émission de gaz à effet de serre de 32% et s’engage également à produire des énergies renouvelables d’ici 2025.

Contrairement aux engagements du Maroc et de l’Ethiopie qui sont salués par les ONG, ceux des pays dits gros pollueurs demeurent insuffisants malgré les efforts consentis.

Selon l’agence Ecofin, la Chine, premier émetteur mondial de GES (environ 1/4 des émissions), s’est engagée, pour la première fois, à réduire de 60 à 65% son intensité carbone (émissions de CO2 rapportées à la croissance) en 2030 par rapport à 2005.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *