A la Une, Nigéria

Sommet du Nigéria 2016: les leaders africains attendus à Logos le 7 mars

bouhari

La branche organisatrice d’événements du plus grand magazine international d’informations socio-économiques, The Economist, organisera la 11e édition du Sommet annuel du Nigéria.

Prévu pour le lundi 7 mars et le mardi 8 mars 2016 à l’hôtel InterContinental de Lagos, le Sommet du Nigéria 2016 réunira des représentants clés du gouvernement, des dirigeants des secteurs industriel et des affaires, ainsi que des représentants de la société civile nigériane, avec des investisseurs internationaux, des économistes et des universitaires, pour discuter et débattre de l’orientation économique du Nigéria.

Sur le thème, « L’aube d’un nouveau jour ? », les participants au sommet examineront et discuteront des diverses possibilités qui s’offrent au Nigéria et des défis auxquels le pays fait face à l’approche de son premier transfert de pouvoir démocratique et des implications des forces macro-économiques mondiales qui sont façonnées par la chute spectaculaire du prix du pétrole, le pilier de l’économie nigériane.

Dans cette perspective, The Economist Events a regroupé un éventail d’éminentes personnalités du monde entier, issues des milieux gouvernementaux et des affaires, qui s’exprimeront lors de ce sommet. On compte parmi ces personnalités : SE Prof. Yemi Osinbajo, Vice-président de la République fédérale du Nigéria ; Alhaji Aliko Dangote, Président et chef de la direction du Groupe Dangote et président de la Dangote Foundation ; Danladi Verheijen, chef de la direction et directeur général de Verod ; Herbert Wigwe, chef de la direction d’Access Bank et SE Enelamah Okechukwu, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Investissement, Nigéria.

Bob Diamond, fondateur et chef de la direction d’Atlas Merchant Capital ; SE Alhaji Kashim Shettina, gouverneur de l’État de Borno au Nigéria ; Franklin Cudjoe, président fondateur et chef de la direction d’IMANI ; Philip Lindop, directeur d’Africa Banking, filiale du groupe Barclays en Afrique, et Fola Laoye, président du Groupe Hygeia, seront également parmi les intervenants et panélistes.

Il est en outre également prévu que SE Alhaji Umaru Tanko Al Makura, Gouverneur de l’État de Nasarawa au Nigéria ; SE Chef Willie Obiano, gouverneur de l’État d’Anambra au Nigeria, Onno Schellekens, chef de la direction de Pharm Access Group ; Issam Darwish, Vice-président exécutif et chef de la direction d’IHS ; Adebola Williams, cofondateur de RED ; et Chef Eric Umeofia (Ikuku Oma, Amichi), Président et chef de la direction d’Erisco Foods Limited, prennent la parole lors du sommet.

Maintenant dans sa 11e année, le Sommet du Nigéria fait partie de la série d’événements organisés par The Economist, remportant la plus forte croissance sur le marché. Il s’agit à présent de l’un des principaux événements d’Afrique au cours duquel sont rassemblés les entreprises, le gouvernement et les penseurs.

Présidé par des rédacteurs chevronnés de The Economist, à savoir Jonathan Rosenthal, Rédacteur Afrique et Edward Carr, Rédacteur adjoint, le Sommet fera le bilan des progrès économiques et sociaux réalisés à ce jour et examinera en profondeur ce que l’avenir réserve à la plus grosse économie d’Afrique

« Le Sommet du Nigéria de cette année réunira plus de 350 participants issus de différents milieux dont les secteurs public et privé du pays, des acteurs du monde des affaires internationales et des investisseurs, pour discuter de ce que l’avenir réserve au Nigeria », a déclaré Jonathan Rosenthal, Rédacteur Afrique de The Economist.

Les conversations de cette année serviront en partie à réfléchir au changement positif qui a été observé en matière de gouvernance et de vie socio-économique pour la population, pendant les neuf premiers mois du mandat du Président Muhammadu Buhari. La discussion portera également sur la façon dont la croissance économique peut améliorer la sécurité, sur les stratégies visant à placer la croissance économique au cœur de l’effort du Nigeria pour unir le pays et, sur la manière dont le Nigeria peut cesser de dépendre trop du secteur pétrolier et atteindre une diversification économique, surmonter les défis et combler les trous de ses finances publiques (réduire la corruption officielle), créer des emplois pour ses jeunes, réduire la pauvreté et améliorer le pouvoir d’achat des citoyens.

Le Nigéria se trouvant au cœur de la renaissance économique du continent, les intervenants seront également appelés à examiner le rôle du pays tant sur le continent africain que sur la scène mondiale.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *