A la Une

Addis-Abeba : Que retenir du 26ème sommet de l’UA ?

ua1

Le 26ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine a pris fin dimanche à Addis-Abeba. Plusieurs décisions ont été prises lors de la rencontre annuelle des leaders du continent. En dehors de la désignation du nouveau président de l’institution régionale (Idriss Deby en remplacement de Robert Mugabe), l’envoi  des troupes militaires au Burundi a également été au cœur des débats.

Ce dernier sujet n’a pas fait l’unanimité. L’Union africaine n’enverra donc pas une force armée au Burundi sans le consentement des responsables du pays. « Nous surveillons la situation de très près, (…)  Nous ne pourrons pas accepter que la situation dégénère. Auquel cas, l’Union africaine interviendra militairement», a laissé entendre le nouveau président de l’UA, Idriss Deby.

Le retrait des pays africains de la Cour Pénale International  a également été à l’ordre du jour. Emise par le président kenyan Uhuru Kenyatta, la proposition a été validée par le sommet de l’UA.

Les présidents africains se sentent uniquement visés par les poursuites de cette cour. Les poursuites controversées du président Uhuru Kenyatta et l’ex président ivoirien Laurent Gbagbo sont décriées en Afrique.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *