A la Une, Burkina Faso

In-Out Dance Festival 3 : « Politique culturelle, sur quel pied danser ? »

 in-out-dance5

A quelques pas du petit marché  d’Acarville (quartier de Bobo Dioulasso  –Burkina Faso-), l’animation est peu ordinaire depuis quelques jours. Les  murs peints en blanc, les lampadaires artistiquement installés  et une case en toile ornent ce petit coin de la rue et ne laisse indifférent aucun passant. Bienvenue au village de In-Out Dance Festival 3.

Cliquez ici pour télécharger le programme du festival

Le plus grand Festival de danse du Burkina Faso et de la sous-région a démarré lundi 1er Février à Bobo avec des workshops. Plusieurs ateliers animés par des professionnels de danse venus d’Afrique, des Usa et de l’Europe meublent cette phase didactique de In-Out Dance Festival qui est à sa troisième édition.

Face à la presse samedi, Aguibou Sanou,  le directeur du Festival a précisé les contours de l’évènement qui se tient cette année dans un contexte particulier (crise politico-sécuritaire).  Le comité d’organisation accorde, une importance particulière à l’éducation et surtout à la culture de l’excellence. Les 50 meilleurs élèves  de la ville sont retenus pour des stages et  la « déambulation dansée » en prélude à la cérémonie d’ouverture qui aura lieu jeudi 11 février au village du Festival.

La rencontre internationale placée cette année sous le thème : « Politique culturelle, sur quel pied danser ? », est également l’occasion pour les organisateurs d’inviter les autorités politiques africaines  en général et du Burkina Faso en particulier à intégrer la danse les systèmes éducatifs. Cette démarche non seulement permettra aux élèves d’avoir un esprit éveillé mais également créera de l’emploi pour des professionnels de la danse et participera ainsi au développement du secteur.

Contrairement aux précédentes éditions,  In-out danse Festival ne proposera pas des spectacles cette année dans les prisons civiles, camp militaire et mosquées. Cependant comme son nom l’indique le Festival se tiendra aussi bien en salle que dans la rue.  Mme Carama Farma Aline, Directrice régionale de la culture a réaffirmé l’engagement du gouvernement à soutenir les projets culturels qui participent à l’épanouissement de la population.

in-out-dance-3in-out-dance-2in-out-dance1INOUT1

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *