A la Une, Burkina Faso, Côte d’Ivoire

Contre le terrorisme : le Faso et la Côte d’Ivoire s’unissent

Alpha Barry et Alassane Ouattara

                                                          Alpha Barry et Alassane Ouattara

Le Burkina Faso réchauffe ses relations diplomatiques avec la Côte d’Ivoire. Depuis lundi, Alpha Barry le nouveau ministre burkinabè des affaires étrangères est à Abidjan (Côte d’Ivoire). Il a évoqué avec le président Alassane Ouattara des questions d’ordre sécuritaire. Le chef de la diplomatie burkinabè a réaffirmé l’engagement de son pays à œuvrer en partenariat avec la Côte d’Ivoire pour lutter contre le terrorisme.

« Les autorités de Côte d’Ivoire et celles du Burkina Faso ont convenu de s’entendre et d’unir leurs efforts pour juguler ensemble le fléau du terrorisme (…) La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso vont travailler ensemble pour renforcer les échanges de coopération », a déclaré le ministre Alpha Barry.

Les relations entre la Côte d’Ivoire et le Burkina sont devenues compliquées depuis la diffusion de bandes sonores attribuées au président de l’Assemblée nationale ivoirienne, l’ex chef rebelle Guillaume Soro et Djibrill Bassole . Les  deux hommes planifiaient des attaques armées contre le Burkina Faso selon les bandes.  Le mandat  d’arrêté mis par la justice burkinabè contre Guillaure Soro confirme la tension entre les deux pays.

Depuis quelques semaines les autorités burkinabés tentent de calmer le jeu en évoquant la qualité des relations entre les deux pays frères.  En effet plus de 4 millions de burkinabés vivent en Côte d’Ivoire et le Burkina Faso est un partenaire économique de taille de la Côte d’Ivoire.  Le réchauffement des relations entre les deux pays s’illustre également par l’extradition d’un élément de l’ancienne garde présidentielle RSP du Burkina Faso  par la Côte d’Ivoire.  Pour ce qui concerne l’extradition de l’ancien président Blaise Compaoré, les autorités burkinabés doivent encore patienter.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *