A la Une, Maroc

Forum International Afrique Développement : ce qu’il faut savoir

dev

(ATTIJARIWAFA BANK) – Organisée par le groupe Attijariwafa bank et Maroc Export sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la 4ème édition du Forum International Afrique Développement sous le thème « Agriculture et électrification : mobiliser les énergies », s’est clôturée avec succès.

Ce rendez-vous, devenu incontournable pour les acteurs économiques du continent, a encore tenu toutes ses promesses. Durant deux jours, le Forum a donné l’occasion à des centaines de participants de faire des rencontres d’affaires. Ce sont quelque 4800 rendez-vous qui ont eu lieu en marge des panels du Forum. L’agroalimentaire, les « BTP et Génie Civil », et « le Commerce et Distribution » ont été les secteurs qui ont compté le plus de demandes de partenariat entre acteurs économiques présents à cette édition du Forum. « Je ne doute pas que les rencontres intenses menées tout au long de ces deux journées donneront lieu à de multiples projets de développement et de coopération multiformes : commerciaux, investissements, joint-ventures. Je formule également le vœu que chacun d’entre nous, puisse une fois de retour chez soi, communiquer à ses partenaires clients ou fournisseurs l’enthousiasme observé lors de ce forum, et les entrainer avec lui dans cette formidable aventure africaine de l’intégration sud-sud », a déclaré Monsieur Mohamed EL KETTANI , Président Directeur Général du groupe Attijariwafa bank, dans son allocution de clôture.

La cérémonie de clôture de cette 4ème édition du Forum International Afrique Développement a été marquée par les interventions de nombreuses personnalités. Ainsi, dans son intervention, M. Dissa Alpha Omar, Ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières (Burkina Faso) a souligné que « Pour nous les idées sont claires, il est important aujourd’hui à ce qu’on ouvre la production de l’électricité au Privé parce que nos Etats sont économiquement faibles. Dans le sens où aujourd’hui nous avons besoin de croissance, les sociétés étatiques ont montré leurs limites. Il faut avoir un mécanisme structuré et maitrisé et ouvrir les investissements au Privé». Prenant la parole à la suite, ce fut le tour de M. Birima Mangara, Ministre Délégué en charge du Budget (Sénégal) de relever que «Notre continent dispose d’énormes potentialités, une richesse qui ne profite pas à ses enfants. En effet, exporter des produits de base comme nous le faisons correspond à transférer les emplois dont nous avons tous besoin. Réaffirmer la disponibilité du Sénégal à contribuer aux ambitions d’une Afrique prospère où le secteur privé aura un rôle central à jouer. Je voudrais engager tous les participants à jouer le rôle qui est le leur et qui devrait aider à impulser une Afrique nouvelle». M. Mustapha Bakkoury, Président du Directoire, Moroccan Agency for Solar Energy (Maroc) a pour sa part fait remarquer que « Le Maroc qui est aussi menacé par les soucis énergétiques veut montrer que c’est possible de gagner ce challenge. D’où les stratégies récentes en matière d’énergies renouvelables. La Maroc a fait de l’accès à l’énergie une priorité et l’histoire nous a donné raison. En 1990, moins de 50% des Marocains avaient accès à l’électricité. Aujourd’hui le Maroc a fait ce choix et a alloué des budgets pour l’infrastructure pour permettre l’accès à toute la population à l’énergie ». Enfin, M. Dominique Seux, Directeur Délégué, Les Echos (France) a déclaré que « Le développement du commerce international se fait aujourd’hui au sein de la même zone. La coopération intra-zone est dorénavant très importante à l’intérieur de la coopération sud-sud ».

Dans son allocution de clôture, Madame Zahra MAAFIRI, Directrice Générale de Maroc Export, a estimé « Le développement économique de notre continent est une affaire qui doit mobiliser… Et faire converger vers une finalité commune toutes les forces vives de l’Afrique. Car la clé du développement c’est l’intégration… d’abord à l’échelle des régions puis à l’échelle du Continent ».

Trois panels ont été organisés tout au long de ces deux jours de rencontre à Casablanca. Ces panels, articulés autour de thématiques importantes telles que « Transformation du secteur agricole : d’une activité de subsistance à un moteur de développement de l’économie et des entreprises », « Entrepreneuriat en Afrique : libérer les énergies » et « Quel modèle d’électrification pour le continent africain ? », ont donné lieu à des recommandations formulées par les participants. Ces recommandations seront par la suite retranscrites dans un 4ème Livre Blanc destiné aux décideurs publics et gouvernementaux, à l’instar des éditions précédentes

Enfin, comme lors des précédentes éditions, le Forum International Afrique Développement 2016 a décerné aux entreprises méritantes les « Trophées de la Coopération Sud-Sud ».

Ainsi, le premier prix a été décerné à AZUR S.A., société de savonnerie et d’huile de cuisine raffinée au Cameroun. Les deuxième et troisième prix ont été octroyés respectivement à Teyliom Properties Sénégal, société spécialisée dans la promotion et la gestion immobilière au Sénégal et à Onetech Group Tunisie, société spécialisée dans la câblerie, la mécatronique et les télécoms en Tunisie.

Le jury des « Trophées de la Coopération Sud-Sud » était présidé cette année par Madame Ouided Bouchamaoui, Présidente UTICA (Union Tunisienne du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat), Prix Nobel de la Paix 2015 (Tunisie). « Le monde a son Davos, l’Afrique a son Forum International Afrique Développement. Il faudra désormais compter avec ce Forum devenu un rendez-vous incontournable pour l’ensemble des opérateurs africains », a-t-elle déclaré. Elle était secondée par Monsieur Jean Kacou Diagou, Président du groupe NSIA, de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGCI) et de la Fédérations des Organisations Patronales de l’Afrique de l’Ouest (FPAO)

L’ensemble des intervenants et participants ont unanimement appelé à renforcer les échanges sud-sud et à préparer ainsi aux générations futures les conditions d’une vie meilleure.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *