A la Une, Côte d’Ivoire

Côte d’Ivoire: l’énergie atomique au service de l’agriculture

cote-ivoire(regionale.info)- L’usage de la technologie nucléaire civile dans le développement agricole en Afrique de l’Ouest a été au centre d’une tournée du directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, qui s’est entretenu, le 22 mars 2016 à Abidjan, avec le ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly.

De ces échanges, il est ressorti qu’au-delà de ses fonctions militaires, le nucléaire a des facettes « pacifiques » qui peuvent contribuer à conserver des aliments sur une longue période et permettre également de lutter contre les parasites de certains produits comme les fruits et légumes.

Le ministre Sangafowa a souligné à cette occasion qu’au niveau de la Côte d’Ivoire, un travail sera fait en vue de « rassurer les uns et les autres que les technologies nucléaires qui sont utilisées dans les autres secteurs le seront dans les conditions optimales et surtout dans les conditions sécurisées ».

Les axes de coopération entre la FAO et l’AIEA
L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), aide ses 160 états membres, dont la Côte d’Ivoire, à accroître leur production alimentaire et à en améliorer la qualité et la sécurité sanitaire en faisant appel à la technologie nucléaire, tout en favorisant l’exploitation durable des ressources agricoles.
L’AIEA contribue au développement agricole par l’éradication des insectes nuisibles, l’amélioration des variétés culturales, la réduction de l’érosion des sols, l’optimisation de l’utilisation des engrais et de l’eau, le contrôle des contaminants alimentaires, l’irradiation des aliments, la surveillance et amélioration de la nutrition animale, ainsi que les diagnostics et prévention des maladies des animaux.
Financements de projets agricoles
L’AIEA offre des bourses de formation au personnel local en vue d’appliquer les techniques nucléaires au secteur agro-alimentaire national. Les boursiers sont envoyés à l’étranger pour une formation complète dans un établissement approprié pour une durée allant de quelques mois à plusieurs années. Dans le cadre de la coopération avec la Côte d’Ivoire, l’AIEA a eu à financer des projets dans des secteurs de la santé, de l’agriculture, des ressources animales, de l’énergie et de l’environnement.
Le Centre national de recherche agronomique (CNRA) et le Laboratoire national d’appui au développement agricole (LANADA) ont bénéficié des appuis de cette agence. Ainsi de 2012 à 2014, le CNRA a exécuté, en partenariat avec l’AIEA, certains projets dont celui portant sur l’amélioration de la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté par l’amélioration de la productivité du cocotier, du bananier plantain et des légumes feuilles ainsi que l’utilisation des engrais organiques et minéraux. LANADA a également mené, de 2014 à 2016, en collaboration avec la même institution, plusieurs projets portant notamment sur le diagnostic rapide et la surveillance de la peste des petits ruminants (PPR), ainsi que le contrôle de la peste porcine africaine (PPA).

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *