A la Une, Sénégal

Dakar: Air Sénégal SA remplace Senegal Airlines

Le Sénégal vient de seAIr-Senegal-696x334 doter d’une nouvelle compagnie aérienne. Air Sénégal SA vient ainsi donc remplacer le transporteur national, Senegal Airlines.

L’arrêt des activités du transporteur national a été prononcé à la suite de sa faillite, 110 millions de Dollars US.

La nouvelle compagnie est dotée d’un capital initial de 40 milliards de francs CFA et est entièrement détenue par l’État du Sénégal. Le capital devrait aller jusqu’à 100 milliards de FCFA. Selon des indiscrétions, l’État devra s’en retirer progressivement au profit d’actionnaires privés et d’un partenaire stratégique.

Aucune date n’est encore donnée sur son premier vol.

Le Sénégal se dote aussi d’un nouvel aéroport en construction à 42 km de Dakar et dont le début des activités est prévu en 2017.

Senegal Airlines devra-t-on le rappeler, avait remplacé en 2009 Air Sénégal International qui était une propriété de l’État du Sénégal et du Royaume du Maroc.

Source: Africardv.com

A lire aussi :

1 Commentaire

  1. Léo Part

    40Md XOF pour un projet aussi ambitieux, c’est très court… Surtout si la compagnie s’auto-assiste et assure sa maintenance comme annoncé par les politiques. Pour l’activité assistance et maintenance c’est 10 à 15 millions d’euros d’équipements, matériel informatique et licences, après les déposits pour la location des avions, il ne va pas rester grand chose en fonds de roulement… De toute façon c’est encore une tentative vouée ç l’échec, le marché intérieur sénégalais est trop faible (14M d’habitants) pour permettre l’exploitation d’une compagnie pérenne et repartir avec l’équipe de bras (les syndicats et les cadres) cassés qui ont déjà amené 3 projets à la faillite, il y a fort à parier que dans deux ans on entend parler des premières difficultés et dans quatre ans on passe à Sénégal Airlines SA à moins que l’on en arrive à Sénégal Airways… Les politiques sénégalais, les syndicats de l’ancienne compagnie sont de grands rêveurs! Encore 100 Md de XOF qui seront engloutis à perte, alors que le pays pourrait les consacrer aux routes, structures de santé et autres infrastructures utiles… Arrivera-t’il le jour ou les politiques comprendront qu’il faut laisser la création et la gestion des compagnies aériennes au secteur privé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *