A la Une, Bénin, Politique

Jacques Migan : « Entrer au Bénin sans visa ne veut pas dire sans passeport »

Jacques-Migan-01Beaucoup ont qualifié de « salutaire » la décision du Chef de l’Etat béninois, Patrice Talon, relative à la suppression du visa pour toute entrée d’africain sur le sol béninois.

La nouvelle a fait le tour du continent mardi 30 août 2016 et continue de susciter des réactions au sein de l’opinion nationale et internationale.

Se réjouissant mercredi par rapport à cette mesure, Jacques MIGAN, ancien bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Bénin, et Avocat près de la Cour d’Appel de Cotonou, a laissé entendre que « c’est une décision qu’il faut applaudir car c’est une contribution à l’unité africaine et ça permet à mon pays le Bénin, d’aller vers le développement touristique, culturel ».

« C’est une décision très riche dans son sens et qui contribue à l’unité africaine. Décider, comme le Chef de l’Etat vient de le faire à Kigali au Rwanda, que tout africain entrant au Bénin n’aurait plus besoin de visa, ça fait entrer le Bénin dans l’histoire. Ça fait également entrer le chef de l’Etat dans l’histoire », a-t-il soutenu dans un entretien avec notre confrère L’Evénement Précis.

Une telle décision ne serait pas en passe de renforcer l’insécurité dans le pays, qui est déjà inquiétante ? Voilà la question qui revienne sur les lèvres des citoyens béninois.

M Jacques Migan fait cette mise au point : « Il faut toute suite comprendre qu’entrer au Bénin sans visa ne veut pas dire, rentrer sans passeport. Cela ne veut pas dire que le contrôle est exclu ».

Ce dernier explique que « le contrôle se fera, seulement que vous ne payez plus le visa avant d’entrer au Bénin ».

« Le terrorisme continuera à être surveillé de très près. Ce n’est donc pas parce que vous ne prenez pas de visa que vous pouvez entrer au Bénin sans le passeport. Il est obligatoire », précise l’ancien bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Bénin, qui a saisi l’occasion pour inviter les autres pays africains à emboîter le pas au Bénin.

A signaler que Jacques Migan a créé récemment son parti politique dénommé « Front des Républicains pour le Développement » (FRD). L’ambition est d’impulser un réel développement à la ville de Porto-Novo.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *