A la Une, Gabon, Politique

Jean Ping : L’enregistrement téléphonique qui compromet sa « prétendue » victoire !

Jean PingLe principal adversaire d’Ali Bongo Ondimba, compromet ses chances d’être proclamé vainqueur à l’issue de la présidentielle du 27 août au Gabon.

A la veille de la proclamation des résultats issus des bureaux de vote, des révélations les plus croustillantes épinglent sérieusement Jean Ping, qui s’est proclamé vainqueur de l’élection les heures qui ont suivi le dépouillement.

Dans un entretien téléphonique dont le contenu a été publié par nos confrères de Jeune Afrique, le Conseiller spécial d’Alassane Ouattara Mamadi Diané, suggère à Jean Ping de faire exploser la Commission électorale nationale et permanente (CCENAP), en provoquant la démission de deux ou trois membres de la CCENEP afin d’accuser le camp Ali Bongo de poser entrave à la divulgation des résultats régulièrement obtenus. Une manœuvre visant à semer une pagaille totale selon le conseiller.

Voici en intégralité, l’enregistrement téléphonique en question :

– « Mon frère, comment va ? » (Diané)
– « Oui, j’ai reçu le papier, on va l’envoyer » (Ping)
– « Non, non, il y a autre chose, plus important. Il faut que tu réussisses à avoir deux ou trois personnes de la commission électorale qui disent qu’il y a trop de tripatouillages et qui démissionnent » (Diané)
– « Oui… » (Ping)
– « Tu comprends, ça va mettre la pagaille totale. Si on peut faire ça ce soir (lundi, veille de la proclamation des résultats, ndlr), ça va être extraordinaire » (Diané)
– « OK, merci. » (Ping)

Informé du complot de son conseiller, le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a mis fin aux fonctions de Mamadi Diané.

Accusé de soutenir et d’aider concrètement Jean Ping, à l’insu de son patron, souligne Jeune Afrique, Mamadi Diané avait également introduit des hackers au Gabon pour diffuser de faux procès-verbaux et pirater des données gouvernementales.

A noter que toutes ces informations ont été révélées mardi après-midi par  le ministre gabonais de la Communication et porte-parole du candidat Ali Bongo. Celui-ci a dénoncé l’ingérence de puissances étrangères et de certains pays africains dans le processus électoral gabonais.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *