A la Une, Gabon

Gabon : Hommage aux victimes de la crise post-électorale

hommageCela fait une semaine jour pour jour que le Gabon connait des violences post-électorales marquées par des affrontements entre partisans du candidat perdant Jean Ping et les forces de l’ordre et de sécurité.

Selon les chiffres officiels, il y a eu 3 morts, 7 selon le comptage de l’AFP, et entre 50 et 100 victimes, selon Jean Ping.

Pendant que l’occident demande le recomptage des voix comme l’exige le camp Ping, l’Union Africaine privilégie la voie du dialogue pour ramener la paix dans le pays. Pour Idris Dedy

Mardi soir,  les militants ayant improvisé un petit autel appelé « Chapelle de la Liberté », devant le siège du parti de Jean Ping, portant encore les marques de l’assaut des forces de l’ordre, pour rendre un hommage vibrant aux victimes.

Environ 200 personnes y se sont retrouvées pour chanter en cœur des chants religieux et écouté des discours très politiques.

Le magazine Jeune Afrique précise que quelques personnalités, comme Chantal Myboto, anciennement proche d’Omar Bongo et farouche adversaire du fils Ali, étaient présentes. Aucune apparition en revanche de Jean Ping, dont la maison se trouve à moins d’un kilomètre.

Selon un reportage diffusé mercredi matin sur France 24, nombreuses sont des familles qui sont toujours à la recherche d’un proche disparu.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *