A la Une, Burkina Faso, Projets

Burkina Faso: Eau potable pour tous, le rêve de la Miss Georgette Badiel

paul-edited-picture-158Dans plusieurs contrées d’Afrique, l’eau demeure une ressource rare bien qu’elle soit précieuse et vitale. Et nombreuses sont des femmes qui parcourent des kilomètres à la recherche de l’eau potable.

Afin de soulager la souffrance de ces bonnes dames dans leur quête perpétuelle de cette ressource, la Miss Burkina 2003 et Miss Africa en 2004, œuvre à travers sa fondation  en offrant des forages aux populations burkinabè notamment celles vivant en milieu rural.

Au cours d’une conférence animée le 6 septembre dernier, Miss Burkina 2003 est revenue sur les activités qu’elle mène depuis les Etats Unis, son lieu de résidence.

La réalisation de son rêve passe par l’aménagement de points d’eau notamment la construction de forages ou la réparation de ceux abîmés.

Créée en 2015 et basé aux Etats-Unis, Georgiebadiel Foundation a déjà réalisé deux forages d‘eau construits à Réo, dix toilettes à l’Ecole primaire de Réo et quatre autres forages réparés à Pô.

A travers une première collaboration avec « Georgie co-fonda Models 4 Water » en 2012, Miss Georgie a eu à approvisionner 20 000 personnes en eau potable dans des villages du Sud-Ouest et du Nord du Burkina.

Sa philosophie, rendre l’eau accessible aux femmes pour qu’elles aient le temps de s’occuper de leurs enfants.

« Nos mamans n’ont même pas le temps d’éduquer leurs enfants. Elles passent toute une journée à la recherche de l’eau. Pour moi ce n’est pas une vie, c’est une souffrance. Dans ma philosophie, on ne peut pas émanciper une femme sans eau (…). On a beau construire des centres pour les femmes, si elles n’ont pas de l’eau, ça ne marchera pas », dit-elle.

« Dans mon enfance, ma grande mère me réveillait à 6 h du matin pour aller chercher de l’eau et je n’aimais pas ça. Je ne comprends pas pourquoi on devrait marcher tant de Kilomètres pour avoir de l’eau », se rappelle-t-elle.

En 2009, de retour dans son village, elle fut touchée par la distance que sa grande sœur enceinte de 9 mois parcourait pour chercher de l’eau. C’est alors que, se dit-elle, « il ne faut pas que j’oublie d’où je viens, mes réalités, il faut que je fasse quelque chose ».

A noter que les forages sont entretenus pendant une durée de 5 ans avant de confier la gestion à la population.

Reine de beauté burkinabè, Georgette Badiel est aujourd’hui mannequin international. Elle entend user de son titre et son image au profit de ses concitoyens notamment la gent féminine.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *