A la Une, Côte d’Ivoire, Projets

Lutte contre le travail des enfants : Les premières dames africaines s’engagent

dominique-ouattaraDominique Ouattara et Lordina Dramani, respectivement premières dames de la Côte d’Ivoire et du Ghana ( deux pays voisins) ont exprimé leur détermination d’abolir la traite transfrontalière et le travail des enfants par la signature mardi d’une déclaration conjointe.

La Côte d’Ivoire enregistre plus de 4000 enfants travailleurs selon Dominique Ouattara.

« En dépit des actions engagées, de nombreux enfants sont encore impliqués dans les pires formes de travail des enfants dans notre pays et dans la sous-région », a déclaré la première dame de Côte d’Ivoire qui croie fermement en la nouvelle collaboration avec sa sœur ghanéenne.

« La signature de cette déclaration d’engagement témoigne de notre volonté de nous impliquer davantage sur la question, nous avons jugé opportun de conduire un engagement entre nos deux pays et nous avons décidé de fédérer nos efforts pour protéger nos enfants », précise-t-elle.

De son côté, Lordina Dramani a rappelé les chiffres onusiens qui révèlent que plus de 30 millions de personnes sont encore victimes de la traite transfrontalière.

Le Ghana et la Côte d’Ivoire sont deux pays producteurs du cacao. Une bonne partie des enfants sont exploités dans les plantations.

En 2013, Dominique Ouattara avait signé un accord similaire avec la première dame du Burkina Faso pour décourager les enfants qui croient en « la magie du cacao ».

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *