A la Une, Politique, Togo

Sommet de Lomé : Quand les détenteurs d’hôtels se frottent les mains !

SommetAu total 66 hôtels sont retenus pour accueillir les 4000 participants internationaux au sommet de l’Union Africaine sur la Sécurité maritime, prévu du 10 au 15 octobre prochain dans la capitale togolaise. L’objectif étant de trouver une solution efficace contre la piraterie maritime et le crime organisé en haute mer.

L’enjeu est également de taille pour les opérateurs économiques togolais qui espèrent booster leurs affaires à l’occasion de cette rencontre de haut niveau. Détenteurs d’hôtels, propriétaires de boutiques, hôtesses s’activent pour tirer un maximum de profit de ce sommet.

L’heure est à la rénovation tout comme la ville de Lomé qui subit un total « relooking » depuis plusieurs semaines.

Les propriétaires ou gérants des hôtels retenus ont dû changer des meubles, acquérir de nouveaux matériels, transformer des chambres en suite VIP et engager un personnel supplémentaire. L’ambition est d’offrir des services à la hauteur de l’événement peu importe les coûts à engager. La marge bénéficiaire étant assurée, le risque en vaut la peine.

L’autre catégorie d’hommes d’affaires demeure les artisans, surtout ceux qui exposent leurs objets d’art devant et dans le hall des hôtels et des aéroports.

Idem pour ceux qui sont spécialisés dans la fabrication des tenues traditionnelles notamment le pagne tissé que les étrangers raffolent, qu’ils soient africains ou européens.

Les commerçants du grand marché de Lomé qui ne sont pas du reste, ont lancé de grosses commandes en vue de réaliser un chiffre d’affaires important.

A noter que le report à deux reprises dudit Sommet avait plongé ces opérateurs économiques dans un désarroi total vu les frais engagés. D’aucuns avaient contracté des prêts importants à fort taux d’intérêt auprès des institutions bancaires et de micro finance. Ils voyaient leur rêve sombrer. Mais aujourd’hui, ils semblent se frotter les mains.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *