A la Une, Projets, Togo

Togo: PREGA mobilise les journalistes contre la Grippe aviaire

Poule-et-CoqLa menace est bien réelle et l’inquiétude s’empare des populations. La grippe H5N1 encore appelé la « grippe aviaire » fait sa réapparition au Togo.

Les autorités ont confirmé deux nouveaux foyers dans les périphéries de Lomé plus précisément dans des fermes à Adetikope et à Adidogomé.

Les résultats d’analyses commandées par le ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique, se sont révélés positifs.

Une situation en passe de créer de la psychose au sein de la population, tant auprès des consommateurs que des éleveurs de volailles, si rien n’est fait.

C’est ce qui justifie l’engagement de l’association « La Presse contre la grippe aviaire », PREGA, qui entend œuvrer pour une riposte à travers une sensibilisation accrue des populations, comme ce fut le cas en 2008, où le virus est apparu pour la toute première fois au Togo.

L’association organise donc à partir du 03 octobre prochain un séminaire de formation de deux jours à l’endroit d’une cinquantaine de journalistes toutes catégories confondues.

A en croire Yao Kpondzo, le Secrétaire général de PREGA, cette rencontre devrait permettre d’outiller les professionnels de médias sur les stratégies de sensibilisation des populations pour  une lutte efficace contre la grippe aviaire

En d’autres termes, il s’agira de mettre à la disposition des journalistes des organes publics et privés du Togo, une bonne dose d’informations sur des stratégies de communication à mettre en œuvre pour sensibiliser les populations contre la grippe aviaire, afin de sauver le secteur.

Soutenu par le ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique, le séminaire atelier s’inscrit également dans le cadre du Sommet sur la sécurité maritime, qui s’ouvre le 10 octobre prochain à Lomé.

Quand on sait que les 3000 participants attendus à cette rencontre de haut niveau, vont certainement se régaler des mets délicieux  de la gastronomie togolaise, il s’avère nécessaire de rassurer la population mais aussi les étrangers qui séjourneront durant cinq jours, dans la capitale togolaise.

 

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *