A la Une, Éthiopie, Kenya, Politique, RD Congo, Tchad

Amnesty International: 5 pays africains dans le Top 10 de l’accueil des réfugiés

RéfugiéCeci est une reprise d’article de notre confrère en ligne Journal de Bangui. Le Kenya, le Tchad, l’Éthiopie, l’Ouganda et la RD Congo figurent parmi les dix premiers pays qui accueillent la majorité des réfugiés dans le monde, a annoncé dans un rapport paru mardi, Amnesty International, fustigeant au passage le manque d’aide des pays riches en direction des réfugiés.

Selon un rapport d’évaluation globale de la crise mondiale des réfugiés publié par Amnesty International, ces pays dont également la Jordanie, le Liban, la Turquie, le Pakistan et l’Iran qui ne représentent que moins de 2,5 % du PIB mondial, accueillent 56 % des réfugiés dans le monde.

Le rapport intitulé «Combattre la crise mondiale des réfugiés: assumer et partager les responsabilités», informe sur la situation précaire à laquelle font face plusieurs des 21 millions de réfugiés recensés dans le monde.

« Alors que beaucoup de réfugiés en Grèce, en Irak, sur l’île de Nauru, ou à la frontière entre la Syrie et la Jordanie ont un besoin pressant de toit, d’autres au Kenya et au Pakistan sont de plus en plus objet de harcèlement de la part des gouvernements», lit-on dans le rapport.

« Seuls 10 des 193 pays du monde accueillent plus de la moitié de ses réfugiés. Un petit nombre de pays accueille ces réfugiés, juste parce qu’ils sont voisins d’une crise. Cette situation n’est pas viable et expose les millions de personnes qui fuient la guerre et la persécution dans des pays comme la Syrie, le Soudan du Sud, l’Afghanistan et l’Irak, à la misère et à la souffrance intolérable », a déclaré secrétaire générale d’Amnesty international, Salil Shetty.

Le rapport a en outre indiqué que le partage inégal des responsabilités aggravait la crise mondiale des réfugiés et les nombreux problèmes rencontrés par ces derniers.

Amnesty International a par ailleurs appelé tous les pays à accepter d’accueillir une proportion équitable des réfugiés dans le monde, sur la base de critères objectifs qui reflètent leur capacité à les héberger.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *