A la Une, Togo

Innovation : Rencontre avec Akakpo-Lado, le jeune togolais père du Merlinox

akakpo-lado1

Rencontré à Dakar (Sénégal) lors de la deuxième session du programme régional Yali, Edouard Akakpo Lado et ses inventions sont le coup de cœur de la rédaction d’Africa Top Success. Le jeune inventeur togolais est bien connu de la rédaction du portail d’informations panafricaines. Il fait partie de la petite liste des inventeurs togolais aux côtés de Logou Minsob. Le jeune inventeur s’est confié aux micros de Roger Adzafo, rédacteur en chef d’Africa Top Success également retenu pour le programme Yali.

Bonjour. Présentez-vous aux lecteurs d’Africa Top Success 

Je suis Edouard akakpo-lado alias Maxben. J’ai un Bac D en 2012 et un BTS électromécanique en 2015.J’ai 25 ans et j’ai une dizaine de frères et sœurs. Je suis technicien supérieur en électromécanique. Je suis inventeur de plusieurs machines de transformations agroalimentaires dont le Merlinox,l’Araricomax, le Tomatomixer,le Compalmi et autres inventions.

Je suis le fondateur du centre de recherche d’invention et d’innovation technologique (CRIIT),un centre qui regroupe de jeunes techniciens en mécanique, électricité, électronique, informatique et autres afin de résoudre les problèmes techniques dont est confronté notre monde.

Vous débutez la deuxième semaine de formation ici à Dakar dans le cadre du programme du programme Yali .Quelles sont vos premières impressions?

C’est d’abord une joie et un honneur pour moi d’avoir été retenu pour participer à ce programme, j’ai aussi apprécié la pluralité dans ce programme et j’espère échanger avec tout le monde afin de partager et de recevoir d’eux aussi. Je compte apprendre beaucoup de cette formation afin de pouvoir restituer ceci une fois arrivé dans mon pays, le Togo.

Parlez nous de vos inventions

Ma première innovation est le Merlinox, c’est la machine qui sert à piler 3kg de noix de palme en 5min et donner le jus instantanément pour la préparation de la sauce aux noix de palme ou l’extraction de l’huile rouge.
Elle sépare le jus des noix. Le premier prototype a été mis en place en 2012 et subit des améliorations jusqu’à 2016. Elle été exposée dans plusieurs foires et salons nationaux.

Ma deuxième innovation est dénommée l’Araricomax. Elle permet de décortiquer l’arachide, le haricot et le soja. La machine elle permet également de décortiquer 3kg de noix en 5min et sépare automatiquement les graines des gousses.

Ma troisième innovation est le Conpalmi, elle permet de concasseur 3kg de noix palmiste en 5min facilitant le concassage pour les fabricants d’huile de palme.Elle peut être installée comme une petite unité de concassage de prestation de service.

Ma quatrième innovation est dénommée le Tomatomixer. C’est la toute nouvelle qui a été présentée à la foire Made in Togo et à la foire Sialo entre juillet et août 2016.C’est un moulinex grande taille qui permet d’écraser la tomate, les condiments comme piment, gingembre, oignon etc. L’avantage est qu’elle ne laisse pas des dépôts de ferrailles dans las aliments contrairement aux moulins ordinaires qui laissent les dépôts de ferrailles dans les aliments suite aux frottements incessants des deux disques intérieurs.
Quel projet vous a valu la bourse pour Yali Dakar?

Mon projet phare est la production industrielle de ma première innovation, le Merlinox qui permet de piler les noix de palme pour la préparation de la sauce et l’extraction de l’huile rouge

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans cette aventure?

Comme tout inventeur depuis la nuit des temps les difficultés financières ont toujours été les premières à surgir. D’un côté le bien c’est que l’inventeur a toute la capacité de transformer l’impossible en possible, l’abstrait au concret, l’irréel au réel et le plus souvent ils sont en avance sur leur temps.De l’autre côté et contrairement à toute attente on est confronté au financement de nos innovations. Parfois on l’a et parfois on ne l’a pas. Je suis optimiste pour le financement de mes innovations.

Quel regard portez-vous sur le secteur de l’innovation au Togo?

En général en Afrique je pense qu’on ne peut plus réinventer la roue, mais on a intérêt à prendre le train en marche. L’Afrique sera dans les 20 années à venir un continent très convoité par le monde entier par ces richesses et par conséquent le continent doit avoir sa part dans l’innovation. Chaque pays africain doit s’y mettre particulièrement et par conséquent la révolution de toute l’Afrique.

Pour ce qui est du domaine de l’innovation au Togo, je pense que beaucoup d’efforts sont entrain d’être faits par les Togolais surtout par les innovation de fufumix ,d’imprimante 3D,les mini-ordinateurs, les unités de montage des voitures solaires et surtout la création de plusieurs startups dans l’innovation.
Je pense que le Togo veut se classer dans les générations à venir parmi les pays innovants.
votre mot de fin
Ma citation est la suivante:**La nature nous cache beaucoup de secrets qui constituent notre fierté, à nous de les découvrir **
Je demande à chaque africain de donner le meilleur de lui même quelque soit le domaine dans lequel il exerce afin que chacun puisse accomplir au maximum sa mission pour le bien de notre continent.

M1 M2 M3 M4

A lire aussi :

1 Commentaire

  1. Agboka Koku Dzinyefa

    Merci mon frère pour tes innovations. chacun a un talent a développé une pour que nous puissions changer l’histoire de notre pays.
    pour quelqu’un qui est pour ne pas être inventeur?
    Agboka Koku D producteur d’huile de palmiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *