A la Une, Burkina Faso, Projets

Dalila Yaro: La jeune entrepreneure burkinabè qui crée de la richesse

DailaLe continent africain regorge des milliers de jeunes entrepreneurs performants. Dans le lot, l’on retrouve des femmes qui ont su s’imposer dans des domaines bien précis, créant ainsi de la valeur ajoutée.

C’est l’exemple de Dalila Yaro,  une jeune entrepreneure de 20 ans, originaire du Burkina Faso qui à la tête de deux entreprises qui prospèrent, et qu’elle-même a mises en place.

Dalila Yaro n’avait pas connu une enfance dorée ni hérité d’une fortune que ce soit. Elle a tracé son propre chemin, après bien des échecs dans son parcours.

Alors étudiante en géographie et coopération internationale à l’Université de Montréal, elle consacrait déjà ses heures creuses aux causes humanitaires dans les domaines de l’éducation, la promotion de la femme et la santé.

A travers ses expériences de bénévolats dans diverses associations et œuvres humanitaires, sans oublier ses projets de sensibilisation et de collecte de fonds, la jeune femme s’engage dans le social.

Depuis 2014, elle a lancé le concours Miss Hivernage Burkina Faso, qui se traduit comme une académie dédiée à l’apprentissage, au développement personnel et communautaire.

Le projet ayant rencontré quelques difficultés, n’a pas eu raison de Dalila qui a décidé de créer en 2015, « Aidy Pearls », une marque spécialisée dans la confection de bijoux en perles, inspirée de diverses cultures africaines.

En 2016, elle crée l’organisation « Ayina So » qui signifie « Venez à la maison » en langue Dioula, dans le but de créer un espace d’inspiration, d’échange et de partage pour la jeunesse africaine.

A travers l’organisation, s’organisent des groupes de discussions, des ateliers d’inspiration et débats pour les jeunes femmes, des ateliers mixtes.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *