A la Une, Politique, RD Congo

RD Congo: Edem Kodjo appelle au respect de l’Accord politique

Edem KodjoLe facilitateur du dialogue congolais, Edem Kodjo a invité mardi les signataires de l’Accord politique à le mettre en œuvre pour l’intérêt supérieur du peuple Congolais.

L’ancien Premier ministre Togolais a lancé cet appel à la clôture des travaux du dialogue à la Cité de l’Union Africaine

« C’est un compromis des Congolais. Il a en outre le caractère primordial d’être ouvert à toutes les bonnes volontés qui voudraient y adhérer », a-t-il souligné.

Ouvert le 1er septembre dernier, le dialogue a abouti à la signature symbolique d’un accord par les parties prenantes, refermant ainsi les portes de ce dialogue.

Il faut signaler que Vital Kamerhe a été le premier à signer cet accord au nom de l’opposition, suivi du directeur de cabinet du chef de l’Etat, Néhémie Mwilanya. Madeleine Kalala l’a signé pour le compte de la société civile et Azarias Rubrewa a représenté les personnalités politiques invitées au dialogue.

Le représentant spécial adjoint du secrétaire général de l’Onu en RDC, David Gressly, dit prendre acte de cet accord au nom des Nations unies.

Pour sa part, le commissaire chargé de paix et sécurité auprès de l’Union africaine (UA), Sumahili Chui, a loué les efforts consentis par les participants au dialogue pour aboutir à un accord politique signé en faveur de la paix en RDC.

« L’accord politique que vous venez de conclure est une grande première, qui va, j’en suis convaincu, jeter les bases d’une paix durable au travers d’un processus électoral maitrisé et consensuel », a déclaré Sumahili Chui.

Dans cet accord, les parties prenantes au forum ont convenu « de préparer et d’organiser les élections présidentielle, législatives et provinciales dans un délai de 6 mois dès la convocation des scrutins le 30 octobre 2017 ». La plénière du dialogue a confirmé que le prochain Premier ministre sera issu de l’opposition. L’actuel chef de l’Etat Joseph Kabila va continuer à exercer ses fonctions après le 19 décembre 2016, jusqu’à l’installation effective d’un nouveau président élu de la République.

L’accord politique comporte 12 chapitres repartis en 25 articles. Ces articles traitent notamment du fichier électoral, du calendrier électoral, de la sécurisation du processus électoral, des personnes et des biens, du budget des élections des institutions ainsi que des mesures de confiance et de la composition du comité de suivi de l’accord issu du dialogue.

Pour rappel, la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) ainsi que d’autres délégués de la société civile qui avaient claqué la porte du dialogue, n’ont pas paraphé le document.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *