A la Une, Nigéria, Politique

Nigeria: 100 lycéennes refusent de se séparer de Boko Haram

Filles ChibokLa joie des familles des 21 lycéennes de Chibok, libérées des mains du groupe Boko Haram, était palpable la semaine dernière. Malheureusement, d’autres familles, une bonne centaine en tout cas, ne connaitra pas de si tôt la même allégresse de joie.

Raison : plus de 100 parmi les filles kidnappées refusent de quitter les membres de la secte islamiste. Selon Pogu Bitrus, le responsable du Chibok Development Association, les filles seraient radicalisées par Boko Haram.

« Elles ont été forcées à marier des terroristes et on conçu des enfants avec eux », a soutenu M Pogu Bitrus. C’est ce qui explique selon lui, leur réticence à rentrer chez elles.

Il est clair que les liens d’amitié se sont créés et les sentiments d’amour ont pris le pas sur un retour au bercail, après plus de deux ans de vie commune et de contact physique permanant.

Le responsable du Chibok Development Association a par ailleurs suggéré que les 21 filles libérées, il y a une semaine, fassent leurs études à l‘étranger, car elles pourraient être stigmatisées.

« Une douzaine de filles se sont échappées et une autre douzaine serait morte en captivité, a renchéri le leader communautaire », a-t-il rappelé.

A lire aussi :

Photo du profil de Kamèla Blaiz

À propos Kamèla Blaiz

Journaliste à Africa Top Success

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *