A la Une, Projets, Togo

Togo: Les chantres s’inspirent autrement !

UCETLes acteurs du Gospel togolais se sont donnés rendez-vous ce 1er novembre 2016 à Lomé, dans le cadre d’une rencontre d’échanges de deux jours (1er et 5 novembre) sur la nouvelle dynamique à insuffler au secteur, lequel connait des difficultés majeures liées à son plein épanouissement. Une grande première au Togo.

Initiée par l’Union des Chantres de l’Eternel Dieu du Togo (UCET), l’ambition est de poser des débats constructifs à travers un regard croisé des acteurs.

Chantres, instrumentistes, techniciens de son et image ainsi que diverses structures de promotion de la musique gospel, prennent part à cette rencontre dont les travaux ont été ouverts par le Directeur de la promotion des arts et de la Culture, M Arouna.

Au cours des deux jours, les participants devraient être outillés sur plusieurs thématiques à travers une panoplie de communications prévues à cet effet.

Entre autres: les chantres face aux opportunités et formalités de voyage, la conquête du marché de disque au plan continental et mondial, la valorisation de l’éthique chrétienne, comment œuvrer pour l’excellence du gospel, le respect de la déontologie musicale, es clauses relationnelles avec les médias en partenariat avec le Bureau togolais des droits d’auteurs (BUTODRA), etc.

Comment professionnaliser davantage le domaine à travers des sons de qualité, les textes et messages à faire véhiculer, le conditionnement de l’album à mettre sur le marché, la réalisation des clip vidéos qui cadrent l’évolution technologie, comment promouvoir son œuvre, les stratégies à mettre en place, l’organisation des concerts, les structures de distribution à l’échelle nationale qu’internationale, voilà les problématiques qui font l’objet des discussions en marge de ce séminaire atelier de réflexion.

A en croire Mme Ayema Afiwa Agbo alias Chaneben (photo au micro), la présidente de l’UCET, « il y a une volonté manifeste de la part des chantres à faire progresser leur musique, dans l’intérêt de la musique togolaise ». Un meilleur encadrement et un accompagnement de l’Etat s’avèrent donc nécessaire pour faire éclore de nouveaux talents ».

« Notre souci est que chaque participant soit actif, concentré sur les activités afin qu’il en ressorte des décisions susceptibles de révolutionner la musique gospel », a souhaité la présidente de l’UCET à la cérémonie d’ouverture.

Pour sa part, le Directeur de la promotion des arts et de la Culture a relevé que  » la musique chrétienne a connu une véritable explosion dans le pays, avec la multiplication des artistes gospel. Et  cela appelle à plus de professionnalisme « .

Animant la communication portant sur les opportunités et formalités de voyage qui s’offrent aux artistes togolais, ce dernier a donné un certain nombre d’informations sur les procédures administratives et prodigué également d’utiles conseils aux participants.

Sur l’épineuse question de délivrance des visas, M Arouna a été clair et net :  » Nous n’obligeons pas les Consulats à délivrer des visas aux artistes « .

 » Le ministère de Tutelle ne donne pas des injonctions aux services consulaires de délivrer des visas aux artistes à chaque fois qu’ils en font la demande. Il apporte juste son soutien à ces artistes afin qu’ils aient une crédibilité auprès de ces services consulaires. Parfois ça marche, et parfois ça ne marche pas « , a souligné M Arouna.

Dans son intervention, il a réaffirmé l’engagement du gouvernement à poursuivre son soutien indéfectible à la musique togolaise en particulier au gospel.

A noter qu’au sortir de cette rencontre, des recommandations et des plaidoyers iront à qui de droit.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *