A la Une, Affaires, Bénin

Bénin: Sébastien Ajavon soulagé mais méfiant !

AjavonMe Ibrahim Salami, l’un des 27 avocats qui ont défendu l’homme d’affaires Sébastien Ajavon, soupçonné de trafic de drogue, a dénoncé mardi 08 novembre 2016,  une arrestation « arbitraire », une garde à vue des « plus humiliantes » et un « procès à l’arraché ».

Réagissant sur le déroulement du procès ayant conduit à la relaxe le 04 novembre dernier, du magnat de l’agroalimentaire au Bénin,  Me Salami a, dans un entretien exclusif avec notre confrère Jeune Afrique,  estimé que « les règles du code de procédure pénale n’ont au départ pas été respectées ».

« M. Ajavon a été arrêté sans que les charges qui étaient retenues contre lui ne lui soient tout de suite notifiées. La garde à vue était donc au départ arbitraire. Il n’y avait pas d’urgence à aller le chercher à l’issue d’une conférence de presse lors de laquelle il n’avait commis aucune infraction », a-t-il soutenu.

« De plus, on l’a soumis à une garde à vue plutôt corsée. À un moment, on lui a même retiré ses téléphones portables. Cette semaine de garde à vue a été difficile pour lui. On a senti dès le départ un acharnement du pouvoir en place », ajoute Me Salami.

Après ce scandale ayant défrayé la chronique ces deux dernières semaines au Bénin, M. Ajavon séjourne en France depuis lundi dernier.

A en croire son avocat Me Salami, « il est à la fois soulagé et méfiant ». « Méfiant, car les fouilles de ses conteneurs se poursuivent. Une deuxième a eu lieu lundi, une troisième mardi matin et une quatrième actuellement. Elles ont toutes été infructueuses. Si ces fouilles sont légales, elles s’apparentent à un acharnement du pouvoir qui n’est pas propice à la sérénité du climat des affaires au Bénin », explique-t-il.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *