A la Une, Ghana, Politique

Présidentielle au Ghana: Un candidat à mobilité réduite se lance dans la course

Ivor Kobina GreenstreetAvec un peu de chance, Ivor Kobina Greenstreet pourrait passer de son fauteuil roulant  à celui de président de la République du Ghana.

Pour la première fois dans l’histoire de ce pays de l’Afrique anglophone, un handicapé moteur  pas des moindres, se présente aux élections présidentielles. Et tenez-vous bien, c’est un avocat et éditeur, qui est malheureusement confiné dans un fauteuil roulant suite à un accident de voiture en 1997.

Ayant battu Samia Nkrumah, fille de Kwame Nkrumah, lors des primaires présidentielles de son parti en janvier dernier,  l’ancien secrétaire général du Convention People’s Party, devient ainsi le candidat du vieux parti en  vue de la présidentielle du 7 décembre prochain.

Le courage, la détermination ainsi que la victoire d’Ivor lors des primaires, a redonné espoir à nombre de personnes handicapées au Ghana, dans l’esprit que des personnes à mobilité réduite peuvent également nourrir des ambitions présidentielles ou aspirer à de hautes fonctions.

Justifiant sa candidature à ce scrutin présidentiel, Ivor Greenstreet a laissé entendre ceci : « Nous avons une base de croyances qui sont construites sur trois piliers. Le premier est l’auto-détermination, le second est la justice sociale, le troisième est le panafricanisme. Alors laissez-moi vous donner un exemple pour répondre à votre question. Cela signifie que nous croyons au RPC et aussi à la richesse de nos ressources en tant que nation, parce que le Ghana est un pays riche. Le pétrole, l’or, le cacao, le gaz, le bois, la bauxite, diamant, les terres fertiles, le grand potentiel humain ».

« Nous ne sommes pas du tout sensés être pauvres avec toutes ces ressources que Dieu nous a léguées en tant que grande nation », a-t-il ajouté.

A noter qu’Ivor fera face à au sortant John Mahama et aussi du chef de l’opposition, Nana Akufo-Addo. L’avocat reste cependant optimiste quant à ses chances de l’emporter.

Rendez-vous donc dans les urnes le 7 décembre 2016.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *