A la Une, Togo

Togo: Ces individus qui jouent avec les numéros d’urgence !

YarkC’est une triste réalité. La capitale togolaise et ses périphéries font face ces derniers temps, à une recrudescence de braquages, de vols à mains armées et de crimes odieux.

Le phénomène s’amplifie à l’approche des fêtes de fin d’années. Pour leur part, le patron de la sécurité, le Colonel Yark Damehane et ses éléments ne dorment pas non plus sur leurs lauriers.

Secours d’urgence, SOS, danger, voilà ce à quoi servent les numéros d’urgence mis à la disposition de la population, des numéros à composer en situation de détresse afin de donner l’alerte.

Et depuis leur mise en service, ces numéros « utiles » continuent de faire leurs preuves  avec beaucoup d’opérations déjouées et plusieurs arrestations de malfrats par la police togolaise.

Seul bémol, certains concitoyens en font un usage fantaisiste, en appelant nuitamment les numéros d’urgence pour des futilités, notamment pour raconter des balivernes. Une situation qui compromet véritablement  la mission des agents en patrouille.

« Je suis au lit, pouvez-vous me trouver une capote ? » ; « Je suis en train de faire l’amour à ma femme, tu veux nous rejoindre pour une partie à trois ? » ; « Je suis dans un bar, je vous invite »; « Je suis en boite de nuit en train de casser les bouteilles et les reins d’une nana, ça te tente ? », voilà entre autres histoires racontées à l’autre bout du fil par certains individus.

Pis, ces derniers se livrent à cette plaisanterie de mauvais gout en appelant avec leurs numéros personnels, qui s’affichent sur l’écran, par conséquent facilement identifiables et qui peuvent toutefois être retracés.

Face à  cette situation qui n’est pas de nature à réjouir le Col. Yark, qui n’hésitera pas à prendre des mesures drastiques allant dans ce sens, il s’avère nécessaire que ces pratiques qui sont punies pas la loi, cessent. Ceci, dans l’intérêt de tous.

C’est l’occasion d’inviter la population à faire preuve du sens de collaboration, de patriotisme et de civisme afin d’aider les forces de sécurité dans leurs missions.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *