A la Une, Politique

Gabon: Lâché par Ouattara, Jean Ping prêche pour Gbagbo

Jean-PingRevirement spectaculaire de Jean Ping, le candidat malheureux à la dernière présidentielle gabonaise. Lâché par la communauté internationale et convaincu qu’il n’aura jamais le soutien tant espéré du président ivoirien Alassane Ouattara, considéré comme un allié de taille, l’opposant d’Ali Bongo tente de se rapprocher du camp de l’ancien Chef d’Etat Laurent Gbagbo.

« Je n’ai jamais été pour le transfert de Gbagbo à la Haye. Ouattara avait accepté de discuter avec Gbagbo. Quand j’ai été informé de cette décision, j’ai dansé dans ma chambre. Et c’est au moment où on s’apprêtait à rendre cela effectif que Sarkozy est venu bombarder Gbagbo », a laissé entendre Jean Ping devant ses partisans, aux Etats Unis, dans le cadre d’une tournée.

Lors de la présidentielle ivoirienne de 2010, M Ping avait pourtant tenu des propos anti-Gbabgo, lorsqu’il estimait qu’un recomptage des voix serait une « injustice » à Ouattara.

Président de la commission de l’Union africaine d’alors, voici ce que déclarait Jean Ping : « La réouverture des résultats de l’élection serait une grave injustice et un précédent fâcheux. L’UA ne reviendra pas en arrière. Il y a des gens qui demandent de recompter les voix. Les opinions sont libres. Les gens sont libres de dire ce qu’ils veulent. Mais nous, notre position est claire…On ne reviendra pas en arrière, pas de recomptage, parce que Gbagbo a perdu les élections ».

Même si sa position vis-à-vis de Gbagbo semble un peu tardive et visiblement sans effet, M Ping espère quand même attirer les bonnes grâces des panafricanistes, afin de redorer son image suite à son fameux coup de fil à faire exploser la Commission électorale nationale et permanente.

Une écoute téléphonique qui a épinglé sérieusement l’ex challenger de Bongo fils lors du dernier scrutin présidentiel au Gabon.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *