A la Une, Sports

IAAF: Usain Bolt et Almaz Ayana désignés athlètes de l’année

Bolt(AFP)– Le sprinteur jamaïquain Usain Bolt, triple champion olympique pour la troisième fois consécutive à Rio cet été, a remporté pour la sixième fois vendredi le titre d’athlète masculin de l’année, décerné par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF).

Chez les dames, c’est l’Ethiopienne Almaz Ayana, championne olympique du 10.000 m au Brésil avec à la clé un record du monde qui tenait depuis 23 ans (29:17.45), qui a été honorée.

 

« C’est vraiment quelque chose d’important », a réagi Bolt, neuf fois champion olympique et onze fois champion du monde entre les épreuves individuelles (100 m, 200 m) et le relais 4×100 m.

« Quand vous devenez athlète de l’année, c’est que tout votre travail très difficile a payé. Donc gagner pour une sixième année signifie autant pour moi que la première fois », a poursuivi celui qui prendra sa retraite l’an prochain, après les Mondiaux de Londres.

La superstar mondiale de l’athlétisme, qui avait déjà réussi le triplé aux Jeux de Pékin en 2008 et de Londres en 2012, avait déjà remporté cette distinction en 2008, 2009, 2011, 2012 et 2013. Ce nouveau titre d’athlète de l’année fait de lui le recordman absolu de la distinction.

Bolt, 30 ans, avait été retenu au sein d’une liste initiale de dix athlètes, aux côtés du Britannique Mo Farah, qui a réalisé le doublé 5000 m/10.000 m aux derniers JO, comme quatre ans auparavant à Londres, et du Sud-Africain Wayde van Niekerk, nouveau détenteur du record du monde du 400 m (43.03).

Outre le titre sur 10.000 m, Ayana, 24 ans, a décroché le bronze sur 5000 m à Rio, sa seule défaite cette année.

Elle avait été sélectionnée aux côtés de la Jamaïquaine Elaine Thompson, championne olympique sur 100 m et 200 m, et de la Polonaise Anita Wlodarczyk, qui détient le record du monde du lancer de marteau (82,98 m).

Les membres du conseil de l’IAAF, du public et de la famille de l’athlétisme (entraîneurs, journalistes, etc.) qui votent pour établir ce palmarès ont également distingué le sprinteur canadien Andre De Grasse et l’heptathlonienne belge Nafissatou Thiam, étoiles montantes de l’année, ou encore le coach du décathlonien Ashton Eaton, l’Américain Harry Marra.

A lire aussi :

Photo du profil de La Rédaction

À propos La Rédaction

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *