A la Une, Présidentielles 2017

Manuel Valls : « Ma candidature est celle de la réconciliation »

images

 

Le premier ministre français Manuel Valls (photo) a annoncé lundi 05 décembre 2016, sa candidature à la présidence de la République.

Il a fait cette annonce lors d’un discours à l’hôtel de ville d’Evry (Essonne), la ville dont il a été maire pendant plus de 11 ans. Il se positionne comme candidat à la primaire de la gauche en vue de la présidentielle de 2017.

« J’ai appris tellement de mes concitoyens, alors oui je suis candidat à la présidence de la République », a déclaré le premier ministre, sous des ovations. Ce dernier dit placer sa candidature sous le signe de  la conciliation, de la réconciliation. Mais, les « hollandais » ne semblent pas très enthousiastes pour le soutenir.

Valls quitte ainsi la tête du gouvernement après deux ans et demi de collaboration avec le Chef de l’Etat François Hollande, qui a renoncé à un second mandat.

French Prime minister Manuel Valls (R) waves eyed by Lille's mayor Martine Aubry prior to attend the 25th anniversary of the national convention of inter-municipality, on October 9, 2014 in Lille, northern France. AFP PHOTO FRANCOIS LO PRESTI / AFP PHOTO / FRANCOIS LO PRESTI

/ AFP PHOTO / FRANCOIS LO PRESTI

Le désormais ex-Premier ministre devrait quitter ce mardi ses fonctions à Matignon, pour se consacrer à la campagne pour la primaire du PS. Valls entrera officiellement en campagne ce mardi avec pour mot d’ordre : « Faire gagner tout ce qui nous rassemble ».

Dans son discours M. Valls a fait part de sa volonté de défendre « une France indépendante, inflexible sur ses valeurs, face à la Chine de Xi Jinping, à la Russie de Vladimir Poutine, à l’Amérique de Donald Trump, à la Turquie d’Erdogan ».

15751657

Il a par ailleurs appelé « tous les Français qui refusent l’extrême droite, qui refusent la régression sociale que propose François Fillon », à participer à la primaire organisée par le Parti socialiste (PS), les 22 et 29 janvier.

Le chef du gouvernement n’a pas manqué d’évoquer la « sécurité » qui doit prévaloir en France, en proie à l’extrémise.

« Je suis candidat parce que la France doit peser de tout son poids, dans un monde qui n’a plus rien à voir avec ce qu’il était : menaces terroristes, réchauffement climatique, effet néfaste de la mondialisation, affaiblissement de l’Europe, poussée de l’extrême droite. Je veux une France indépendante, inflexible sur ses valeurs », a affirmé M. Valls à la tribune.

A signaler que Hollande a nommé le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve comme nouveau premier ministre, en remplacement de Manuel Valls.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *