A la Une, Gambie, Politique

Gambie: Yahya Jammeh fait volte-face et exige un nouveau vote

ap_16336480282565-e1481329883107

Une semaine après l’annonce des résultats de l’élection présidentielle en Gambie, donnant victorieux Adama Barrow avec 263 515 voix, l’ex président, Yahya Jammeh  fait une volte-face et demande l’organisation d’une nouvelle élection.

Pour celui qui a dirigé le pays dans la dictature pendant 22 ans, les résultats proclamé par la commission électorale gambienne ont été truqués.

« Autant j’ai accepté les résultats car j’ai cru que la commission était indépendante et honnête, désormais je rejette les résultats en totalité. Laissez-moi répéter : je n’accepterai pas les résultats ».  a-t-il déclaré dans une vidéo diffusée sur la chaine nationale.

Ce revirement de Yahya Jammeh laisse perplexe plus d’un, et suscite déjà des réactions au sein de la communauté internationale. Selon le site Rfi.fr La présidente de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini Zuma qualifie de « nulle et vide » cette déclaration de Yahya Jammeh.

Elle l’exhorte à « faciliter une transition pacifique et à transférer son pouvoir » à Adama Barrow.

L’UE juge cette décision « inacceptable », selon elle « toute tentative d’inverser le changement de pouvoir pourrait avoir de graves conséquences »

Le pays voisin, le Sénégal condamne, cette décision de Jammeh, et appelle  la communauté internationale à « prendre toutes les mesures qu’imposent la sauvegarde des résultats du scrutin présidentiel en Gambie et le respect de la souveraineté du peuple gambien ».

Cette situation laisse présager des regains de violences sur ce petit pays de 10 689 km2

Pour l’heure, on note à Banjul la présence des forces de sécurité dans les rues. Certaines artères de la capitale sont barricadées avec des sacs de sable.

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *