A la Une, Afrique Australe, Afrique Centrale, Afrique de l’Est, Afrique de l’Ouest, Maghreb, Océan indien, Projets

« L’Histoire Générale de l’Afrique »: un nouvel outil pédagogique  

histoire generale de l'afrique 00

« L’Histoire Générale de l’Afrique » tel est l’intulé d’un ouvrage présenté en huit volumes qui retrace l’histoire de plus de trois milliards d’années de l’Afrique.

Chaque volume comprend une trentaine de chapitres soit environ 800 pages de textes, d’illustrations, de photographies, de cartes et de dessins.

L’histoire enseignée de l’Afrique aujourd’hui devient obsolète et perd toute sa véracité. Cette mise en forme annonce donc une nouvelle ère pour l’enseignement sur l’histoire du continent.

En effet, cet ouvrage fondamental est rendu accessible dans des écoles et universités, mais également au public, pendant longtemps éloigné de leur réalité.

Cette ambition de partage de connaissance, rejoint son mode de transmission quelque peu conventionnel.

Ces huit volumes se déplaceront pour une éducation non formelle grâce aux artistes engagés et au moyens de communications modernes.

Ce projet unique de partage de l’histoire du continent est réalisé avec la collaboration de l’UNESCO et le travail d’une centaine de personnes depuis plusieurs années.

Selon Ali Moussa Iye, le responsable du projet à l’UNESCO « Il n’y a pas de citoyenneté sans histoire ». Cet ouvrage précise-t-il  «est ce dont tous les africains du monde auraient besoin pour arriver à un développement effectif».

Faire émerger les figures les plus importantes de l’histoire de la construction de ce contient et faire connaitre leurs réalisations à leurs compatriotes, tel est le principal objectif de ce projet. Ces figures étaient tant des femmes que des hommes, tant des enfants que des adultes.

Des contenus multimédias, des bandes dessinées, des applications, des films,  brefs, tous les moyens seront utilisés pour permettre une meilleure transmission, dont la majorité se fera en langues africaines.

A côté de tout cela, des réflexions se poursuivent pour optimiser ces enseignements. Les pédagogues remplissent leur devoirs, place maintenant aux gouvernements africains, surtout à l’Union Africaine.

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *