A la Une, Nigéria, Projets

Nigeria: Trois milliards de dollars misés sur l’agriculture

agriculture au NigeriaDepuis la chute du pétrole, la première économie africaine fait face à une crise économique. C’est officiellement le 1er décembre que cette récession a été annoncée. Cette crise ramène le pays à se recentrer sur son agriculture qui emploi jusqu’à 7 nigérians actifs sur 10, une agriculture qui apportait suffisamment au pays.

Le Nigeria est en effet confronté au risque de la famine et à la régression des cours du pétrole. De ce fait, il a investi 1 trillion de nairas soit 3 milliards de dollars dans la culture de la terre déclare l’agence « Bloomberg ».  Cet investissement rendra possible  des prêts à l’endroit des exploitants agricoles à un taux très favorable.

Selon le FMI, le PIB  du Nigeria ferait face à contraction de 1,7% cette année. Ce retour à l’Agriculture est une stratégie pour ce pays qui cherche à diversifier son économie.

Rappelons-nous des années 1960, où le Nigeria était numéro 1 en autosuffisance agricole. Mais ce secteur, comme on le constate malheureusement est délaissé au détriment du pétrole.

Le ministre de l’Agriculture et du développement rural nigérian, Audu Ogbeh, déclarait dans une interview le 05 décembre dernier : «Seule, l’Agriculture va nous nourrir et nous fournir plus d’emploi ».

En effet, le Nigeria est le quatrième pays, producteur mondial de cacao, un produit sur lequel repose essentiellement son agriculture. Le manioc, le riz et l’huile de palme, représentent à eux le quart du PIB et emploient 70% de la population active.

Ce nouvel investissement du gouvernement permettra de sortir de cette crise économique apparente. Le gouvernement procédera donc par distribution de 100 000 rizeries d’une capacité de 30 000 à 60 000 tonnes métriques par an. Cette annonce qu’a faite le ministre nigérian sur Bloomberg remettra sur pieds les recettes agricoles du pays.

Soulignons que 2,1 millions des 5,millions de tonnes de riz consommé par an au Nigeria sont des produits exportés.

Une baisse de ces exportations est prévue à 10% cette année suite aux prêt octroyer par la Banque Centrale du Nigeria aux producteurs de riz dans les Etats de Kebbi et Zamfara, au nord du pays.

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *