Gambie, Politique

Gambie: La CEDEAO va-t-elle déloger Jayha Jammeh de force ?

Yahya JammehUne semaine après sa défaite à la présidentielle du 1er décembre dernier, Jayha Jammeh a fait un revirement en contestant la victoire du président élu Adama Barrow. Une situation qui plonge la Gambie dans une situation d’insécurité.

La communauté internationale met donc la pression sur Jammeh à accepter la volonté souveraine du peuple. Mais, ce dernier durcit le ton.

Revenant mardi sur la situation qui prévaut dans ce petit pays de l’Afrique de l’ouest, le président de la Commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, a souligné que la diplomatie est privilégiée, mais qu’une « intervention militaire » est envisageable pour faire respecter le verdict des urnes.

Les présidents du Nigeria, de la Sierra Leone et du Liberia ont porté le message à Jammeh qui stipule que ce dernier devrait faire face aux résultats du scrutin.

« Nul ne peut remettre en cause la volonté du peuple qui s’est exprimé ». C’est ainsi que Marcel de Souza, le président de la Commission de la Cédéao, a résumé son message. Ce même message est porté ce mardi par les chefs d’Etat d’Afrique de l’ouest à Yahya Jammeh: « Adama Barrow est le président élu, un point un trait ».

« Nous pensions qu’il accomplissait une excellente sortie, qui honorait la Cédéao », affirmait le président de la Communauté. Ce dernier fait une seule requête à Jammeh : « Nous lui demandons de respecter son engagement vis-à-vis de son peuple pour que la volonté de celui-ci soit respecté ».

Par contre, pour faire plier le chef d’État gambien sortant, De Souza n’exclut pas la manière forte. Il insiste: « Nous privilégions la diplomatie préventive, la persuasion. Mais si la diplomatie n’aboutit pas au départ de Jammeh, il ajoute qu’ il faudra envisager des décisions plus draconiennes ».

Rappelons que samedi prochain, les Chefs d’états et de gouvernement de la CEDEAO se réuniront afin de prendre une décision allant dans ce sens. Car au delà de tout, cette décision leur appartient.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *