A la Une, Politique, Togo

Kako Nubukpo: « le Franc CFA est un outil de la servitude volontaire »

Kako Nubukpo

Soixante (60) ans après les indépendances en Afrique, le Franc CFA qui signifie « Franc des colonies françaises d’Afrique », est toujours une réalité pour une quinzaine d’Etats africains.

Une monnaie qui fait l’objet de critiques acerbes ces derniers mois. D’aucuns la qualifient de monnaie coloniale par ricochet un « outil néocolonialiste ». Des économistes approfondissent donc les réflexions sur l’avenir du Franc CFA.

Pourra-t-il résister à cette vague de turbulences qu’il traverse ? Pour l’instant, les positions divergent sur les plateformes de discussions sur les réseaux sociaux.

« Je crois que chaque pays africain voudrait créer une nouvelle monnaie. Il faut immédiatement quitter cet instrument qui suspend la corde au coup de chaque pays de la zone franc », a laissé Nellie K. Adaba.

Oumar Ndour se montre plutôt à la fois septique et pessimiste. « Une nouvelle monnaie pour l’Afrique? Kadafi s’est fait tuer en proposant des projets comme celui là…. Si l’Afrique tourne le dos à la France et au Franc CFA, ce serait une catastrophe, le clap de fin », avance-t-il.

Pour le Togolais Kako Nubukpo, directeur de la francophonie économique et numérique à l’OIF, « le Franc CFA est un outil de la servitude volontaire ».

Co-auteur de l’ouvrage « Sortir l’Afrique de la servitude monétaire », l’ancien togolais de la Prospective et de l’Evaluation des politiques publiques, étaye ses arguments dans ce document diffusé mercredi 14 décembre 2016 sur France 24.

Appréciez !

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *