Burkina Faso, Projets

Sécurité alimentaire: le Burkina veut s’auto-suffire en 2017

HZWC045F1_web

« Intensification de la production agricole et création d’emplois décents par le développement des aménagements hydroagricoles et de l’irrigation», c’est le thème de la campagne agricole de l’année 2016-2017 qui vient d’être lancée au Burkina Faso.

Au total, c’est 1 603 558 tonnes de produits maraichers qui sont attendus. Ils se présentent comme suit: 732 823 tonnes d’oignons bulbes, 37 879 tonnes de céréales, 59 236 tonnes de tubercule et 803 502 tonnes de fruits.

Cette campagne vise à assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burkina.

Selon le ministre burkinabè de l’agriculture, Jacob Ouédraogo « la campagne sèche est la formule du gouvernement dans la lutte contre l’insécurité alimentaire. C’est pour cela que chaque année, nous accompagnons les producteurs et nous faisons en sorte que toutes sortes de spéculations puissent être produites aussi bien les céréales, les légumes, que les fruits ».

Soulignons que le gouvernement burkinabè compte apporter davantage son soutien et son appui technique aux producteurs en leur accordant des ressources en matérielles agricoles.

« Afin que les paquets technologiques que nous leurs proposons puissent être utilisés à bon escient  de sorte à accroître la productivité au niveau de la campagne sèche », a déclaré le ministre Jacob Ouédraogo.

Il est ainsi prévu la construction de deux unités, une en production d’intrants et l’autre en montage de tracteurs, de motoculteurs.

 

A lire aussi :

1 Commentaire

  1. Durante Claire

    J’espère que ce n’est pas encore sous forme d’agriculture intensive à la manière occidentale ou à la manière Monsanto.
    Belle année de culture
    Claire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *