A la Une, Guinée, Projets

Guinée: noix de cajou, nouvelle mine d’or pour l’émergence économique

noix de cajouLa Guinée ambitionne miser sur la noix de cajou pour faire des chiffres supplémentaires dans son économie. La filière de l’anacarde est en pleine émergence dans le pays.

La plus grande vision de la Guinée, dans cette optique, c’est s’offrir sa part du marché mondial et peut être concurrencer le leader régional qui n’est autre que la Cote d’Ivoire avec 700 000 de tonnes de noix de cajou en 2015. Pour se faire, le pays multiplie ses actions dans ce sens.

Le président de la république, Alpha Condé a déclaré dimanche dernier, lors de la traditionnelle présentation de vœux de nouvel an : « Vous le savez tous, il y a des terres à l’intérieur du pays(…) acceptez de faire la culture d’anacardes (…) ».

A cette occasion, il a encouragé les militants et cadres de son parti à travailler car « seul le travail paie ». Sur le marché mondial, ce commerce représente environ 7,8 milliards de dollars.

D’ici 2020, dans son objectif, la Guinée atteindra 1 million d’hectares d’anacardiers. Mais pour l’heure, en 2016, il a atteint 200 000 ha de plantations.

Cette année 2017, le nombre d’hectares progressera à 300 000. Les récoltes iraient ainsi à près de 60 000 tonnes, soit 6 fois plus que la production en 2015.

Notons que la tonne de la noix de cajou est vendue à 1 500 dollars us et constitue ainsi une excellente source de recettes pour le pays à coté des mines ou encore de l’alumine.

Mardi 03 Janvier dernier, Jacqueline Sultan, la ministre de l’Agriculture qui n’est autre que l’ancienne directrice de l’Alliance guinéenne de l’anacarde, a rappelé ces objectifs lors de son passage à la radio nationale.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *