Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Comores, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Équatoriale, Guinée-bissau, Mali, Niger, Politique, RD Congo, Rép. Centrafricaine, Sénégal, Tchad, Togo

Franc CFA: Après le succès mondial du 07 janvier, Kemi Seba brandit la menace du boycott des produits français en Afrique

Kemi Seba

Le 7 janvier 2017, journée de mobilisation contre le Fcfa a été de l’avis de tous, une réussite historique. De Dakar à Paris, de Kinshasa à Bruxelles en passant par Bamako et Londres, les citoyens africains ont répondus massivement à l’appel.

Les salles de conférences des 14 pays où s’est déroulée cette mobilisation transcontinentale, étaient pleines à craquer.

Le mouvement de front contre le franc des Colonies Françaises d’Afrique, laisse déjà transparaître dans le cœur de la jeunesse africaine, l’épilogue d’un feuilleton de soixante-dix années d’esclavage économique.

Cette mobilisation, première du genre a été l’occasion pour les initiateurs de créer un comité ad-hoc composé d’experts économiques, financiers, juridiques et sociaux.

Ce comité devra  rédiger une feuille de route qui sera soumise dans un premier temps aux dirigeants africains qui se chargeront ensuite de la transmettre aux autorités françaises. En cas de rejets, les responsables du « front anti franc CFA » se disent prêt à changer de méthode.

« Si cette feuille de route est rejetée par les dirigeants français,  nous brandirons la menace du boycott généralisé des produits français qui ne sont pas de premières nécessités et des entreprises françaises présentes sur le continent africain », a confié Kemi Seba, leader de l’ONG URPANAF, à notre rédaction.

La jeunesse, poursuit-il est prête à cela, et nous allons leur montrer qu’il n’y a pas que  la France qui peut sanctionner les pays qui ne vont pas dans le sens de ses intérêts.

Par ailleurs une série de solutions visant à rendre l’Afrique monétairement indépendante, ont été formulées lors de cette journée « anti franc CFA ». Elles devront être prises en compte par la feuille de route qui sera incessamment adressée aux dirigeants africains et français.

Dans un post sur son mur Facebook intitulé « pas le temps de fêter la réussite du 7 janvier, nous préparons déjà une prochaine mobilisation », Kemi Seba déclare que : « L’exigence d’abandon du FRANC CFA en tant que monnaie usitée par nos peuples est une déclaration de guerre aux yeux de l’impérialisme Français. Nous devons tous en être conscients. Nous préparons la suite, aussi bien sur l’aspect des résolutions techniques (…) que sur le terrain de la sensibilisation des masses. La prochaine mobilisation sera annoncée dans les heures qui suivent ».

A noter que le franc CFA et le franc Comorien sont de nos jours, les seules monnaies coloniales au monde à être toujours en circulation.

A lire aussi :

5 Comments

  1. boris

    Rohff est l’un des meilleurs rappeurs frenchy en activité, étant donné qu’il est comorien et que le franc comorien est avec le FCFA, les seules monnaies coloniales encore en circulation, qu’il nous sorte un tube de malade pour faire retentir le souhait d’en finir avec ces deux monnaies à la con…

  2. Twinouz ND

    Quelle sera la monnaie proposée par ces derniers ?? Est ce que après nous aurons pas une monnaie très faible par rapport celle des colons..!! Mercii

  3. Ulysse

    Allez y Kemy!! le monde est avec toi…. Soyez vigilent …

  4. ngalagni

    Pas besoin du boycott. Il suffit d’une plainte d’un état de zone franc CFA devant les tribunaux français…

  5. kinda rabi Edmond

    Nos anciens présidents doivent répondre pour n’avoir pas reveler les réalités aux peuples africains. C’est une crime contre l’ humanité. La France doit répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *