Cheick Fantamady Camara: il ne jouera plus jamais son rôle de « cinéaste engagé »

Cheick Fantamady Camara

Cheick Fantamady CamaraCheick Fantamady Camara, le réalisateur guinéen de cinéma à la fois divertissant et engagé a tiré sa révérence le 07 janvier dernier à l’âge de 57 ans.

Comme il le proclamait « Le cinéma que j’aime, c’est le cinéma divertissant et engagé », il a réussi tout au long de sa carrière, depuis ses 40 ans à aujourd’hui, à concilier les deux.

Avec plusieurs films mémorables et très engagés, Cheick Fantamady Camara a réussi de son vivant à s’inscrire sur la liste des cinéastes les plus prometteurs de toute l’Afrique.

C’est à Paris qu’il a rendu l’âme après toutes ses réalisations cinématographiques remarquables.

Il y a 17 ans qu’il a amorcé une formation à l’écriture de scénario et à la réalisation, en France. Au début de sa carrière après sa formation en 2000, il réalise uniquement des courts métrages.

Mais en 2007, avec son chef d’œuvre « Il va pleuvoir sur Conakry » qui est de fait, son premier long métrage, il remporte le prix RFI du public au Fespaco, le festival panafricain de cinéma à Ouagadougou.

« Morbayassa », son second long métrage, lui avait pris 4 années épuisantes pour le financement. On y voit dans le rôle principal, Fatoumata Diawara qui incarne une ex-prostituée à la recherche de sa fille.

Ce chef d’œuvre sera la dernière réalisation du cinéaste Cheick Fantamady Camara.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *