A la Une, Sports, Tunisie

CAN 2017: les droits de retransmission trop élevés pour la Tunisie

DROITS-TVUn coup dur pour la Tunisie. Bien que qualifiés à la CAN 2017, les Tunisiens ne pourront pas vivre en direct sur les chaines de télévision encore moins sur les radios, les performances des « Aigles de Carthage ». Logée dans le « groupe B » avec l’Algérie, le Sénégal et la Zimbabwe, la Tunisie devrait se contenter de suivre notamment sa rencontre avec le Sénégal à travers la presse écrite et sur internet.

Au moment où nous mettons sous presse l’information, aucune télévision ni radio tunisienne n’a pu obtenir les droits de retransmission des différentes rencontres. Le groupe qatari beIN SPORTS, qui détient l’exclusivité des droits de diffusion sur tout le monde arabe, réclame des sommes au-delà des moyens des chaines publiques maghrébines.

Les sommes se révèlent être astronomiques par rapport à l’offre proposée aux télévisions arabes. La Télévision Tunisienne (la télévision nationale) aurait obtenu une offre d’ 1 million de dollars pour une seule rencontre et en terrestre. Soit un peu plus de 2 millions de dinars (2 milliards de nos millimes). L’équivalent de la production d’un feuilleton de 15 épisodes. Certains acteurs du football y voient une volonté manifeste de la chaine beIN SPORTS de ne pas céder les droits.

Face à cette situation, certains Tunisiens vont devoir renouer avec des cafés et bars qui sont la plupart bondés pour l’occasion. D’autres vont se débrouiller avec leur parabole pour la fixer sur une chaîne tchadienne ou soudanaise, si par chance elles diffusaient le match de la Tunisie.

A rappeler que depuis son édition de 2011, les droits de retransmission de la Coupe d’Afrique des Nations ont augmenté de 50% en 2013, puis de 20% en 2015, pour enfin se stabiliser à 1,35 millions d’euros en 2017.

L’augmentation successive des droits de retransmission est décriée un peu partout sur le continent. Le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et l’Egypte en ont déjà fait les frais par le passé en se privant de la phase de qualification ou la phase finale de la compétition.

Dans la foulée, l’on pointe du doigt la CAF, qui brasse des millions sans remords sur le dos des Africains, en privant des millions de téléspectateurs des temps forts de la grand messe du football africain.

 

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *