A la Une, Gambie, Politique

Yahya Jammeh: un exil doré à Malabo

Yahya JammehAprès avoir dirigé d’une main de fer et pendant 22 ans, la Gambie, un règne sans partage, l’ancien président Yahya Jammeh est en exil à Malabo, en Guinée Equatoriale depuis le 21 janvier dernier.

Ce samedi-là, autour de 20H 47, de sa main droite, brandissant le Coran, l’autocrate déchu, a salué une dernière fois son pays notamment ses partisans depuis l’avion qui le menait vers l’exil. C’est la toute dernière image que les Gambiens ont gardé de celui qui se faisait appeler « Son Excellence Sheïkh Professeur Alhadji Docteur Yahya Abdul-Aziz Jemus Junkung Jammeh Naasiru Deen Babili Mansa ».

Une trentaine de minutes plus tard, le Falcon du président guinéen, Alpha Condé, dernier médiateur de la crise gambienne, a décollé pour un escale à Conakry avant de se poser à Malabo quelques heures plus tard.

Après avoir passé plus de deux décennies de gloire et joui de nombreux privilèges dignes d’un chef d’Etat africain, comment Yahya Jammeh, devenu simple citoyen, mène-t-il sa vie « civile » chez son homologue Theodoro Obiang Nguema Mbasogo? A en croire certaines sources, Yahya Jammeh s’est vu accorder une retraite dorée.

Jeune Afrique rapporte qu’il est logé dans une villa tout confort et bolides de luxe. Selon le magazine panafricain, l’ancien président a pu y emporter deux Rolls-Royce et une Mercedes-Benz.

« Dix autres véhicules, dont une Bentley, une autre Mercedes, une Mini Cooper rouge et plusieurs Range Rover, sont en revanche restées sur le tarmac de Banjul, faute de place », souligne Jeune Afrique.

Alors que son successeur Adama Barrow s’est donné trois ans pour reconstruire le pays, l’esprit de Yahya Jammeh continue de hanter certains Gambiens, eu égard des vingt ans de joug passés sous le règne de celui que des organisations de défense des droits de l’homme, considèrent comme un « dictateur ».

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *