Non classé

Togo: réactions controversées suite à la fermeture de Lcf et City Fm

LCFLa chaîne de télévision LCF et la radio City FM, deux organes de presse privée du groupe Sud Médias, ont cessé d’émettre, et ce depuis le 07 février 2017.

 Emettant depuis 10 ans, elles ont été réduites au silence par la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) après la signification au groupe, des décisions N° 001/HAAC/17/P et N° 002/HAAC/17/P portant retrait de fréquences.

La HAAC reproche à ces deux organes de presse, de travailler en toute illégalité  « parce qu’au départ de leurs activités, ils n’ont obtenu aucune autorisation régulière d’installation et d’exploitation auprès de la Haute Autorité ».

Face à la situation, des leaders politiques, des organisations de la presse et de la société civile ont unanimement dénoncé un « rétrécissement de l’espace de liberté d’expression ».

Dans un communiqué conjoint publié mardi, l’Observatoire Togolais des Médias (OTM), le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP) et l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), ont condamné la décision de la HAAC, estimant qu’elle « porte atteinte à la pluralité ainsi qu’à la diversité du paysage médiatique togolais ».

Elles dénoncent par ailleurs une mesure qui met au chômage plusieurs dizaines de journalistes de ces deux organes de presse.

A noter également qu’un membre de cette institution conteste la décision de son président. Dans un courrier, Zeus Aziadouvo, le président du comité Presse Écrite à la HAAC, a saisi à cet effet, la Cour suprême.

Selon lui, « le projet de démantèlement du groupe Sud Médias serait une manigance ».

A signaler que le groupe Sud Médias appartient à l’ancien ministre togolais Pascal Bodjona, qui a eu dans un passé récent, des démêlées avec la justice.

Cité dans une affaire dite d' »escroquerie internationale « , l’ancien bras droit du président Faure Gnassingbé, fut arrêté puis jeté en prison avant d’être relaxé plusieurs mois plus tard.

Face à la gestion qui est faite de l’affaire de fermeture de LCF et City Fm, beaucoup y voient des « mains noires » qui tentent par tous les moyens de détruire le « ministre grand format ».

Affaire à suivre !

A lire aussi :

Photo du profil de Kamèla Blaiz

À propos Kamèla Blaiz

Journaliste à Africa Top Success

Aucun commentaire accepté

Les commentaires sont déactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.