A la Une, Algérie, Politique

Présidentielle en France: Macron tape là où ça fait plus mal !

 

MacronEn visite en Algérie mardi dernier, l’ancien ministre français de l’économie et candidat à la présidentielle, a fait une déclaration qui a créé un véritable tollé au sein de la droite et de l’extrême droite.

« La colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime, c’est un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes », a-t-il déclaré au cours d’un entretien sur la chaîne Algérienne Echourouk.

Une déclaration qui a faire sortir de leur gong, plusieurs personnalités politiques françaises de la droite comme de l’extrême droite.

C’est le cas de Gérald Darmanin, le député Républicains. Il dans un tweet réagi en ces termes :  « Honte à @EmmanuelMacron qui insulte la France à l’étranger : « la colonisation de la France était un crime contre l’humanité ».

François Fillon à de son coté déclaré lors d’un meeting à Compiègne (Oise) mercredi, que ces propos sont « indignes d’un candidat à la présidence de la République ».

« Il y a quelque temps, M. Macron trouvait des aspects positifs à la colonisation. Ça veut dire qu’Emmanuel Macron n’a aucune colonne vertébrale. Il dit simplement ce que ceux qui l’écoutent veulent entendre », s’est  indigné l’ex premier ministre français .

Pour Jean-Pierre Raffarin, ces propos sont de nature à « opposer les Français, ressortir ces histoires pour diviser, pour remobiliser, je vois bien les soucis électoraux qu’il y a derrière tout ça. Ce n’est pas digne d’un chef d’État d’aller agiter des cicatrices qui sont encore très douloureuses ».

A noter que ce n’est pas la première fois qu’ Emmanuel Macron tient de tels propos. En octobre dernier, le candidat centriste  aurait déclaré dans une interview accordée au magazine le Point que « lors de la colonisation en Algérie, il y a eu la torture, mais aussi l’émergence d’un Etat, de richesses, de classes moyennes. Il y a eu des éléments de civilisation et des éléments de barbarie ».

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *