A la Une, Afrique du Sud, Projets

Thula Sindi: le jeune designer Sud-africain qui sublime la femme

 

Thula SindiEn Afrique australe, l’un des plus célèbres jeunes créateurs de mode, Thula Sindi, fait connaitre sa marque de vêtement qui est de fait un prêt-à-porter pour femmes, plutôt du genre chic, sophistiqué, élégant ou encore intemporel.

Ses créations qui ornent gracieusement la forme féminine dans toutes ses facettes, jeunes et mûres, ont rendu le jeune créateur de 28 ans, célèbre et sollicité.

Il accomplit toutes ses prouesses grâce à ses études faites à London School international of Fashion. Son tout premier emploi, il l’a décroché Vlisco en qualité de designer en Chef. Mais, avant tout cela, ses débuts ont été marqués par son diplôme de l’École nationale des arts de Johannesburg.

C’est dans la province du nord-ouest, à Klersdorp en Afrique su Sud, que Thula Sindi voit le jour. Son principal intérêt a toujours été l’art, ce qui l’a amené à 16 ans à choisir la mode sans jamais plus s’en lasser.

« J’ai trouvé que la mode était un médium idéal pour mélanger les couleurs, le concept et la proportion; et la nature immédiate et dynamique de l’industrie de la mode a été un autre facteur qui m’a attiré », a-t-il confié.

Inspiré par la femme moderne, ses besoins, comment elle choisit de s’habiller, de s’exprimer et d’être dans sa vie complexe, Sindi affirme que c’est la « complexité qui m’inspire à créer des vêtements qui améliorent et rationalisent son mode de vie ». Ce qui explique sa collection lors de la Semaine de la Mode Joburg 2011 ou il commémore la féminité et « transporte la féminité à ses origines de tendresse, de douceur et de grâce ».

Avec ses œuvres, le jeune sud-Africain fait le tour du monde à Hong Kong, Pékin, New York, Lagos et Paris, où il a eu son premier spectacle en 2007 où il se rend compte que « c’était le temps et le lieu où j’ai solidifié mon esthétique et trouvé ma voie en tant que concepteur ».

Il a été désigné à « Paris Fashion Week » comme l’un des 10 nouveaux designers émergents de la FIMA.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *