A la Une, Kenya, Projets

« Ushahidi »: signaler des zones de tension à travers le monde

UshahidiLes violences dans le monde sont de plus en plus récurrentes. En Afrique, l’on tente par tous les moyens pour régler les conflits et instaurer une paix durable. C’est dans cette optique que de jeunes Kenyans viennent de mettre en ligne la plateforme Ushahidi.com, utilisé dans 154 pays du monde. Ushahidi signifie en swahili « Témoignage », permettant ainsi à tout citoyen de s’exprimer sur les violences ou les sinistres dans chaque pays.

C’est en janvier 2008, que l’idée d’une tel projet est né chez Ory Okolloh, Juliana Rotich, David Kobia et un américain Erik Hersman, tous résidents alors au Kenya. Ce qui les aura conduit à Ushahidi.com est que « la presse muselée ne parle pas des violences urbaines après les élections présidentielles. Nous créons, en trois jours, une plate-forme numérique où tout citoyen peut informer et visualiser sur des cartes, les lieux dangereux. »

Cette innovation en 2008 leur a permis d’être lauréats en 2009 du Netexplo, en tant que légende d’internet. Rapidement, l’innovation de la jeune équipe a atteint 154 pays du monde et est utilisé par 22 000 projets citoyens.

A travers des mails, vidéo ou SMS, les habitants des zones de tensions peuvent le signaler afin d’éviter ces endroits. De plus, les tremblements de terre, les tsunamis peuvent être évités par des étrangers à travers cette Plateforme.

Au delà, de cette Plateforme, la jeune équipe a travaillé sur d’autres projets comme Crowdmap.com en 2010, ou Swift River, « pour aider l’internaute à hiérarchiser la grande quantité d’informations sur internet ».

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *