A la Une, Affaires, Projets, Sénégal

Musik Bi: la vente en ligne gagne du terrain

 

Betina4(Music In Africa)- Les avancées technologiques ont apporté une nouvelle configuration dans la vente de produits musicaux. En deux clics, il est désormais possible de télécharger ses chansons préférées, souvent gratuitement, au grand dam de l’artiste.

Mais comme il est presque impossible de faire sans, il semblait urgent d’inventer des solutions qui permettraient aux artistes d’y trouver leur compte.

C’est tout le sens du site Musik Bi qui a fêté son premier anniversaire lundi 27 février 2017. Ses responsables ont fait face à la presse au Just For U.

L’occasion était idéale pour le leader du téléchargement légal de musique de faire un bilan d’étape. « Notre plateforme offre de nombreux avantages pas seulement aux musiciens, mais aussi aux consommateurs. Les artistes sénégalais et africains peuvent désormais vivre de leur art tout en s’affranchissant de la production et de la distribution coûteuse de CD pour passer directement à un modèle numérique, qui s’avère viable pour le marché africain », a déclaré Moustapha Diop, directeur de SOLID, l’entreprise de solutions informatiques à l’origine de l’initiative.

Aujourd’hui, en collaboration avec deux opérateurs de téléphonie (Orange et Expresso) et d’autres acteurs, Musik Bi a mis en place des solutions qui permettent désormais d’acquérir la musique via SMS, Paypal, Orange Money, Carte bancaire. « L’opérateur récupère son pourcentage et le reste se partage entre la plateforme qui prend 40% et l’artiste 60%. L’avantage c’est que tout est transparent. L’artiste qui signe avec nous a un compte qui lui permet de suivre en temps réel les achats effectués sur son produit »,poursuit M. Diop.

Il révèle par ailleurs que sur la plateforme, le public a accès à plus de 500 artistes (et 200 producteurs), et plus de 2 500 titres téléchargeables qui peuvent être écoutés où et quand on le veut. « Musik Bi n’est pas un site de streaming. En optant pour l’option « off-line », le site permet aux usagers d’éviter les problèmes de connexion tout en étant « propriétaire » des morceaux déjà téléchargés »,poursuit-il.

Des défis à la pelle ?

Même si la plateforme a signé avec des artistes de renommée internationale comme Youssou N’Dour ,Tiken Jah Fakoly, c’est un rappeur qui caracole en tête des ventes sur la plateforme. Il s’agit de Dip Doundou Guiss.

Selon M. Diop, cela s’explique par le fait que la jeune génération est plus attachée aux réseaux sociaux. « Ils sont très présents, ce qui fait qu’ils touchent facilement leur public », reconnait-il.

Mais pour lui, il appartient aux autres artistes de s’approprier la plateforme et davantage utiliser les réseaux sociaux comme relais, pour optimiser leur chance de tirer profit d’un outil qui leur offre une juste rétribution, visible en temps réel et inédite dans ce domaine.

Parce que dit-il, « Nous voulons créer une plateforme  de vente légale de musique, adaptée aux réalités africaines, permettant aux artistes de vendre leurs produits et aux populations bancarisées comme non bancarisées d’acheter une grande diversité de chansons. Parce que nous sommes arrivés dans  un contexte difficile pour les artistes africains. Beaucoup d’entre eux ne vivent pas bien de leurs œuvres, ne vendent que très peu de CD, en raison du piratage. Les artistes en étaient réduits à ne vivre que des concerts et d’autres prestations, les revenus des sites de streaming n’étant pas particulièrement avantageux pour  eux », rappelle-t-il.

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *