A la Une, Côte d’Ivoire, Projets

Femua 10: les artistes africains s’engagent contre le changement climatique

Femua 10Lancée le 02 mars 2017 au siège de l’UNESCO à Paris, la 10è édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua) se tiendra du 25 au 30 avril prochain à la fois à Abidjan et à Adiaké.

A quelques semaines de l’ouverture, les organisateurs précisent les contours de cet événement unique en mettant en exergue les nouveautés introduites dans l’organisation de cette 10è édition.

Thème retenu cette année: « l’Afrique face aux défis du réchauffement climatique’’. Pour le commissaire Général du Femua, Salif Traoré alias A’Salfo, « chacun doit de son côté jouer son rôle dans la sensibilisation contre le changement climatique »

« Le Femua est une belle tribune pour sensibiliser, surtout les jeunes à ne pas détruire l’environnement’’, ajouté le lead vocal du groupe Magic system.

A l’instar de la star congolaise Singuila, une dizaine d’autres icônes de la musique africaine, seront à l’affiche, cette année. Il s’agit notamment de : Salif Keita (Mali), Black M (France), Tiken Jah (CI), Maréma Fall (Sénégal), Bisa Kdei (Ghana), Soul Bangs (Guinée Conakry), Monique Seka, Kiff No Beat, DJ Léo, le groupe Révolution, Nash et la Formation Kruman Group Orchestra de la CI.

A’Salfo a également  annoncé la construction de deux écoles dans le cadre du Femua 10, l’une à  Gagnoa (Centre-Ouest) et l’autre à Odienné (Nord-Ouest).

Au titre des  innovations, deux spectacles sont prévus  à l’Institut Français ainsi trois concerts à Anoumabo au lieu de la précédente édition. Par ailleurs, le « Carrefour Jeunesse » et le « Femua Kids » sont reconduits cette année.

Le leader du groupe Magic System a par ailleurs affirmé qu’en prélude au Femua 10, un vibrant hommage sera rendu à l’artiste Feu Papa Wemba, décédé lors de l’édition 9.

La cérémonie de lancement du Femua 10 s’est déroulée en présence de Charles Gomis, Ambassadeur de CI en France, Denise Houphouët Boigny, Délégué permanent de la CI auprès de l’UNESCO et de plusieurs autres personnalités.

Initié depuis 2008 par Asalfo, le Femua demeure un facteur de développement par ses actions sociales. Le projet compte à son actif la réhabilitation et l’équipement d’hôpitaux, d’orphelinats, de pouponnières, des dons aux réfugiés ainsi que la construction de plusieurs écoles primaires et maternelles offertes à l’Etat de Côte d’Ivoire.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *