A la Une, Affaires, Gabon, Projets

« Antô Business »: le salon de l’entrepreneuriat féminin s’ouvre au Gabon

SalonPromouvoir des entrepreneures et des porteuses de projets au Gabon, voilà l’ambition de Golden Women, une association de femmes qui entend mettre à l’honneur la gent féminine à l’occasion notamment de la célébration de la Journée internationale de la femme, prévue le 8 mars prochain.

« Nous avons pensé à une activité qui porterait haut nos voix par rapport aux objectifs, vers nos axes principaux à savoir l’autonomisation de la femme, la formation et le social. ‘Antô Business’ était la meilleure plateforme pour mettre en avant ses trois axes que nous sous sommes fixés pour la réalisation de l’objectif au sein de notre association », nous a confié Frédérique Eyang Beyeme, coordinatrice du projet et secrétaire générale de Golden Women vendredi, lors d’une soirée de présentation du Salon à Libreville.

« Il s’agit de mettre en avant la femme en faisant la promotion de l’entrepreneuriat, en montrant ce que les femmes sont capables de faire sans forcément attendre un travail ou un poste bien précis. Très souvent, la femme est relayée sur le plan de l’entrepreneuriat à l’agro-alimentaire. On veut montrer que la femme s’investit dans plusieurs secteurs d’activités bien différents et aussi informer ceux qui voudront participer à ce salon. Ce sont des moments de partage et on n’attend pas que seulement des femmes. On veut aussi des hommes pour partager des expériences et donner des conseils aux femmes », a-t-elle ajouté.

« Antô Business » (avec Antô comme femme en langue fang, un dialecte du Gabon) s’ouvre du 8 au 10 mars.

Au menu, des talks, des expositions, des speed business meetings et la start up challenge qui va récompenser 3 femmes (meilleur projet d’entreprise, d’innovation et le coup de cœur du jury).

Le Salon a pour marraine  la Représentante résidente du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) au Gabon. Un choix bien ciblé.

« Mme Marie-Evelyn Petrus-Barry est un exemple de leader, de figure qui, pour nous, peut montrer aux femmes de hisser leur vision, leur objectif professionnel à un niveau élevé. Elle est également marraine de Golden Women donc on pense qu’elle saura nous accompagner dans cette lourde mission que nous nous sommes assignée », a conclu Mme Eyang Beyeme.

Par Steven LAVON depuis Libreville

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *