A la Une, Affaires, Guinée, Projets

Afrique: l’énergie renouvelable au centre des débats à Conakry

Energie RenouvelableLe 2è conseil d’administration de l’Initiative africaine pour les énergies renouvelables (AREI) s’est déroulé le 4 mars dernier à Conakry en présence du président guinéen Alpha Condé et de la ministre française de l’Environnement,Ségolène Royal.

La rencontre qui a permis de faire le point sur les soutiens financiers mobilisés depuis 2015, a été également l’occasion de présenter une série de projets.

Au total 19 projets ont été sélectionnés lors de ce conseil. Selon le magazine panafricain Jeune Afrique, il s’agit du projet de réhabilitation du réseau électrique au sud de la Zambie, du projet d’installation des centrales solaires d’Agadez 13 MW et de Gourou Banda 30 MW au Niger, d’Onigbolo 25 MW au Bénin du projet de financement de 10 MW d’énergies renouvelables en Afrique australe, un projet de géothermie de 12 MW en Ethiopie et des interconnexions entre le Ghana et la Côte d’Ivoire.

« Nous allons demander à chaque partenaire de dire exactement le montant qu’il mettra et d’ici un à deux mois, on signera la procédure pour que ce soit définitif avant le conseil d’administration de juin », a déclaré à l’AFP, le président guinéen Alpha Condé.

Pour sa part, la ministre française de l’Environnement a déclaré que « cette réunion de Conakry est très importante » et qu’elle était là pour vérifier que les bailleurs de fond tiennent bien leurs engagements et pour aider au démarrage des projets.

« Un certain nombre de projets pourront commencer dès la semaine prochaine avec des appels d’offre, nous passons de l’engagement à l’action », s’est réjouit Ségolène Royal.

Alors que près de la moitié de la population africaine (plus de 650 millions précisément)  n’a pas accès à l’énergie, AREI  ambitionne doter le continent d’une « capacité énergétique renouvelable à grande échelle sur le continent africain d’ici 2020 ». Il s’agit là d’une réelle alternative à l’émission des gaz à effet de serre en Afrique (3,8 % des émissions totales dans le monde).

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *