A la Une, Politique

Malawi: une experte de l’Onu appelle à la protection des albinos

Ikponwosa EroIkponwosa Ero qui défend les droits de ces personnes, estime dans un rapport, présenté au Conseil des droits de l’homme, qu’il y a un vide juridique sur le trafic de certaines parties de leurs corps aussi bien en droit international que national.

Les albinos sont régulièrement attaqués et tués dans certaines parties du continent. Ces assassinats sont encouragés par les croyances locales selon lesquelles des parties bien précises de leur corps apportent richesse et succès. Aussi sont-elles utilisées à des fins de sorcellerie ou pour la médecine traditionnelle.

Cette tendance est d’ailleurs à l’origine d’un marché clandestin aux niveaux régional, national et international.

“En ce moment, la plupart des lois internationales ou nationales traitent des parties du corps qui sont des organes et /ou des personnes entières. Même le protocole international sur la répression de la traite des personnes parle des organes et des personnes. Mais pour les personnes vivant avec l’albinisme, ce ne sont généralement pas les organes, ce sont les membres, les cheveux, les doigts. Donc, il faut trouver une écriture juridique permettant la dissuasion de tels crimes”, déclare Ikponwosa Ero.

Il est à noter que…LIRE LA SUITE

 

 

A lire aussi :

Photo du profil de La Rédaction

À propos La Rédaction

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *